×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Les 19 nouveaux commissaires européens passent l'oral

    Par L'Economiste | Edition N°:585 Le 01/09/1999 | Partager

    · Les auditions, qui se poursuivent jusqu'au 7 septembre, permettront de préparer le vote d'investiture
    · Les candidats commissaires ont déjà répondu à des questionnaires et procédé à une déclaration d'intérêt


    Depuis hier et jusqu'au 7 septembre, les 19 nouveaux commissaires européens passent le grand oral. En effet, le Parlement européen qui a été élu en juin dernier, a entamé la procédure d'audition des nouveaux commissaires. Ces auditions visent à préparer le vote d'investiture, prévu pour le 15 septembre prochain lors de la session plénière à Strasbourg. L'élection ou le rejet de la Commission se fait à la majorité des suffrages exprimés, comme stipulé à l'article 33 du règlement du Parlement européen.
    Cette fois, la volonté de tourner la page de la Commission européenne est bien réelle. Celle-ci a été contrainte à la démission en mars après un rapport d'experts indépendants sur la mauvaise gestion, la fraude et le népotisme. "Ces auditions publiques ne seront pas une formalité", a prévenu Mme Nicole Fontaine, la nouvelle présidente du Parlement européen.
    Après les accusations de mauvaise gestion et favoritisme de l'équipe sortante, les députés européens entendent jouer à fond leur rôle sans ménager les candidats commissaires. Rassurante, la présidente du Parlement a toutefois indiqué que ce ne sera pas "une chasse aux sorcières".
    Pour sa part, M. Romano Prodi, le nouveau président de la Commission européenne qui a été nommé en mars dernier par le Conseil européen de Berlin, a expliqué qu'il s'agit là d'une expression vitale de démocratie au niveau européen. Ce grand oral a été précédé par une épreuve écrite. Les candidats commissaires ont ainsi déjà répondu à des questionnaires détaillés personnalisés sur leurs activités antérieures mais également sur leurs projets. Les questions portaient aussi sur la responsabilité de la Commission vis-à-vis du Parlement et sur leur propre responsabilité individuelle. Les candidats commissaires auront ensuite à approfondir ces informations au moment des auditions.
    Par ailleurs, il est à rappeler que les nouveaux commissaires ont déjà procédé, le 27 août dernier à une déclaration d'intérêt. Sans être exactement une déclaration de patrimoine, celle-ci fait état des activités et des intérêts financiers qui pourraient créer un conflit d'intérêt avec leur rôle futur. Leurs déclarations sont portées à la connaissance du public sur le site Internet de l'Union Européenne.
    Le mandat de cette nouvelle Commission s'achèvera cette année. Le nouveau Parlement devra ensuite reconfirmer M. Prodi comme président-désigné de la Commission dite du millénaire de 2000 à 2005 et prendre une décision formelle concernant l'ensemble des autres membres.

    Malika EL JOUHARI

    (AFP et site Internet de l'UE)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc