×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Economie

    Moutons: Hausse des prix en perspective

    Par L'Economiste | Edition N°:2431 Le 27/12/2006 | Partager

    . Les fonctionnaires payés à partir de jeudi . Une hausse de 2 à 3 DH/kg déjà enregistrée . Les ovins de qualité mis sur le marché dès aujourd’hui C’est officiel. Les fonctionnaires ne seront payés qu’à partir de jeudi 28 décembre prochain. Confirmée auprès de la Trésorerie générale du Royaume, l’information vaut son pesant d’or auprès des éleveurs et autres intermédiaires du très juteux marché aux moutons. D’ici à l’échéance de l’Aïd al Adha, il ne reste que trois jours. Une hausse conséquente des prix est donc attendue à partir d’aujourd’hui et de demain. L’offre sera également plus attrayante, apprend-on du côté de l’Association nationale ovine et caprine (Anoc). Pour son directeur général, Saïd Fagouri, «les ovins de qualité sont toujours dans les bergeries». Une manière de dire que les éleveurs attendent toujours une embellie de la demande pour sortir ce qu’ils ont de meilleur. En attendant, les prix n’obéissent à aucune règle, sauf celle du marché. «Tout dépend de la capacité de négociation de l’acheteur et de la ruse dont le vendeur peut faire preuve». Les prix de gros sont pour l’heure établis entre 34 et 36 DH le kg vif pour la race Timahdite, et entre 38 DH et 40 DH le kg pour le Sardi. La hausse moyenne est ainsi de 2 à 3 DH/kg par rapport aux chiffres annoncés par la direction de l’Elevage il y quelques jours. Idem pour les prix à la consommation, portés entre 40 DH pour le Timahdite et 42 DH pour le Sardi. Si la marge bénéficiaire des éleveurs reste intacte, entre 15 et 20%, l’intervention des intermédiaires «Chenaqa» joue pour beaucoup dans le prix final. Pour contourner les éventuelles fluctuations, certains acheteurs ont trouvé l’astuce. A l’achat dans les différents marchés aux moutons qui se tiennent pour la circonstance, ils préfèrent s’adresser directement aux éleveurs. Ils se mettent pour cela à plusieurs. «En plus des prix raisonnables qu’elle permet, en l’absence des intermédiaires, cette formule maintient également les ovins en bon état, puisque la livraison se fait directement de la ferme au domicile du client», explique Fagouri. Les responsables du ministère de l’Agriculture se veulent, eux, rassurants quant aux prix. Pour eux, la hausse attendue sera contenue dans la limite du raisonnable. Et pour cause: l’offre en moutons à l’occasion d’Aïd al Adha de cette année est excédentaire de quelque 37,6% par rapport à la demande. Elle s’élèvera à 6,19 millions de têtes contre une demande qui se maintiendra au même niveau que l’Aïd précédente, à savoir 4,9 millions de têtes. Doublé par une campagne actuelle peu prometteuse, ce facteur incitera les éleveurs à écouler leurs «stocks». Le chiffre d’affaires attendu à l’issue de cette opération sera de l’ordre de 7 milliards de DH. Les recettes d’élevage représentent plus 50% des revenus de nos campagnes. Pour pallier toute concurrence, notamment celle émanant du bétail algérien, une campagne de contrôle a aussi été lancée au niveau des frontières avec le voisin de l’Est pour empêcher toute infiltration de bétail.


    Bonne santé

    L’état de santé du cheptel est jugé satisfaisant. Plusieurs opérations de vaccination ont été menées dans ce sens depuis le début de la campagne agricole contre la clavelée et la fièvre catarrahle, maladies qui se sont répandus dernièrement au sein du cheptel marocain, notamment dans l’Oriental. Ainsi, 15 millions d’ovins ont été vaccinés contre la clavelée. Quelque 7,8 millions de têtes ont également été traitées contre la fièvre catarrahle. Dans tous les cas, l’hygiène devra être de mise lors de l’abattage. Un système de permanence est prévu le jour de l’Aïd par l’Ordre national des vétérinaires (ONV) en cas d’urgence. T. Q.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc