×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Le business de fin d’année
    Cadeaux d’entreprises: Pacte de fidélité?

    Par L'Economiste | Edition N°:2431 Le 27/12/2006 | Partager

    Le chiffre d’affaires mondial (en milliards d’euros) de certains produits de luxe renseigne sur l’évolution de ce marché. En 2005, les vins et spiritueux ont atteint 9,15, les parfums 6,1, le prêt-à-porter 9,15 milliards d’euros. Si Voltaire voyait dans le luxe «le soutien essentiel à l’économie», Rousseau parlait d’un «principe d’exploitation du petit peuple et le ressort de toutes les perversions». Il n’empêche qu’au Maroc, les contours du marché du luxe se dessinent chaque jour davantage. Et ce sont les fêtes de fin d’année qui enregistrent le plus haut pic de consommation. En attestent les budgets réservés aux cadeaux d’entreprise de plus en plus consistants, les offres des maîtres chocolatiers qui réalisent 70% de leur chiffre d’affaires pendant cette période, ou encore le développement des grandes enseignes d’épicerie fine et mets traditionnels. Et pour couronner le tout, les sommeliers signent des catalogues de spiritueux et alcools pour commémorer le passage au nouvel an. Panorama des produits phare de cette fin d’année.. De plus gros budgets pour… moins de cadeaux. Premiers servis, les gros comptes CHOCOLATS, portefeuilles, bureautique… Vous en recevez de moins en moins de ces petits présents de fin d’année? Oui? Il ne faut surtout pas croire que vos partenaires se font radins ou bien que vous n’avez plus d’intérêt pour eux. Bien au contraire, les budgets consacrés aux cadeaux sont de plus en plus importants, mais les entreprises sont plus sélectives en termes d’articles comme en termes de cibles. Calepins, porte-clefs, stylos… sont laissés à la communication par l’objet qui couvre toute l’année. «Pour les cadeaux de fin d’année, la tendance aujourd’hui va vers le haut de gamme, voire le luxe», dit un responsable d’une agence de communication. On offre mieux, mais moins. Les budgets pour ce poste de dépense enregistrent de grands écarts: 50.000, 100.000, 400.000 DH…Contrairement à ce que l’on aurait tendance à croire, les enveloppes allouées aux cadeaux de fin d’année sont beaucoup plus importantes dans les petites à moyennes structures que dans les grandes. Agences de communication, de voyages, sous-traitants, fournisseurs et revendeurs bichonnent leurs clients, surtout les grands comptes. Les responsables marketing ou agences spécialisées laissent libre court à leur imagination pour choisir les bons produits pour les bonnes personnes. En effet, ce ne sont plus des cadeaux achetés au gros, mais des articles choisis sur mesure. Un directeur aura, par exemple, droit à une montre de main haut de gamme, une directrice, à un bijoux d’une grande maison de joaillerie… D’autres responsables reçoivent coffrets de chocolats et assortiments de vins, champagne, foie gras… des paniers dont les prix varient de 2.000 à 5.000 DH. Les articles en cuir signés, figurines et statuettes en cristal, sont également des alternatives moins extravagantes.Une tendance qui se dégage avec force cette année, les articles hi-tech. De la clé USB aux ordinateurs portables, le choix est très large. Pour les cadeaux moins sélectifs, le choix tombe en général sur des articles fonctionnels: sacs, conférenciers, couteaux suisses, set de bureaux, sacoches, pendules… Des objets qui sont offerts en de plus petites quantités puisque le budget de base est rogné par les cadeaux les plus coûteux.Pour subvenir aux besoins de ce marché ponctuel certes, mais juteux, des agences spécialisées sont nées. Elles ont commencé à voir le jour au début des années 90. Aujourd’hui, elles bénéficient d’un bon positionnement sur le marché et ont pris leurs marques. Elles mettent à disposition des entreprises des show-rooms, catalogues, ateliers de sérigraphie et tampographie…D’autres structures complémentaires se sont également développées en parallèle, à savoir les sociétés détenant des exclusivités des grandes marques: Mont-Blanc, Boss, Lanvin, Davis…En général, les produits offerts sont importés, sauf dans le cas des présents artisanaux: de toutes petites entreprises marocaines se sont mises sur ce nouveau marché. Elles proposent des packs d’huile d’argan, d’olive, des confitures en minipots, des cactus, des savons, des gants brodés… Les restaurants des grandes villes sont aussi de la partie. Ils offrent de faire des paniers de leurs spécialités, qu’ils livreront eux-mêmes avec votre carte de visite.Avec toute cette organisation et tout l’intérêt porté au secteur, on se doute bien qu’il cache des enjeux commerciaux. Les cadeaux d’entreprises sont de moins en moins innocents… comme les agendas d’entreprises qui sont une publicité pour toute l’année. Illustré par Rik, l’agenda de L’Economiste s’arrache!«L’idée n’est plus de montrer que l’on pense à vous à travers des objets de bureautique, de décoration… mais que l’on vous remercie et que l’on «compte» sur vous à travers des montres très haut de gamme, des bijoux, etc.», indique un responsable marketing… bien pensant ou économe. Celui-ci prend position contre ce «phénomène» et souligne que les cadeaux d’entreprises ne sont que «les petits-fils de la corruption».D’autres continuent à croire que ce n’est qu’un échange de vœux et de gentillesse. Mais au final, cela reste plus une question de budget que de conviction, donc le dernier mot revient à l’ordonnateur.


    Surprise

    POUR souhaiter une bonne année 2007, L’Economiste réserve un cadeau étonnant à ses lecteurs. Rendez-vous la semaine prochaine.Ichrak MOUBSIT

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc