×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Affaires

Marrakech/éducation
Le réseau des établissements Osui s’étoffe

Par L'Economiste | Edition N°:2653 Le 16/11/2007 | Partager

. L’école Majorelle déménage à TargaA la rentrée scolaire 2008, les élèves de l’établissement scolaire Jacques Majorelle Marrakech, de type mission, et qui relève de l’Osui (Office scolaire et universitaire international) seront transférés à Targa, à la rentrée prochaine. De fait, une construction est en cours sur une superficie de 1 hectare. L’établissement démarrera avec14 classes de primaire. Et des extensions aux collège et lycée sont annoncées. Nouvelle qui ravit les parents. «C’est effectivement envisageable», affirme Jean-Pierre Villain, directeur général de l’Osui, réseau qui souffle ses 10 ans au Maroc. En tout cas, une chose est certaine, la demande est en hausse constante depuis l’ouverture de l’établissement en 2004. A l’époque, l’école Jacques Majorelle avait fait le pari d’ouvrir les premières classes en six semaines pour 70 élèves dans des locaux prêtés par l’académie de la région, en l’occurrence l’école publique marocaine Halima-Sâadia. «Notre projet a eu le soutien de nombreuses institutions: autorités locales, ambassade et consulat de France. Les enseignants ont également été formidables», se rappelle avec émotion Sylvie Sanvicens, directrice de Majorelle.Aujourd’hui, l’établissement accueille 240 élèves. Un succès qui contraint à «élargir les murs». La règle étant de 10 m2 au sol par élève, la direction de l’école Majorelle a entamé les démarches pour ouvrir un nouveau site. La première pierre du projet a été posée le 13 novembre, en présence de nombreux officiels. Rappelons, pour la petite histoire, que les écoles Osui ont été créées à la demande des parents et avec le soutien du gouvernement français. Celles-ci dispensent les programmes de l’Education nationale française, tout comme l’AEFE (Agence pour l’enseignement français à l’étranger). Seule particularité, elles ne bénéficient d’aucune aide financière de l’Etat français. Elles sont autofinancées. Au Maroc, le réseau compte aujourd’hui 7 établissements qui accueillent 5.000 élèves. Une 8ème école ouvrira ses portes à Ifrane, pour la rentrée 2008-2009. «Nous ne sommes pas dans une logique d’investissement. En revanche, nous répondons, avec l’accord préalable de l’Ambassade et celui des autorités locales, à la demande d’un collectif de parents qui souhaitent pour leur enfant un enseignement français. C’est la philosophie et la raison d’être de notre réseau», déclare le DG de l’Osui. Ainsi, le réseau progresse avec une moyenne de 12% chaque année et se compose à 95% d’élèves marocains. Et s’il n’est pas subventionné par l’Etat français, celui-ci lui fournit néanmoins une garantie financière et reste très vigilant sur la qualité des enseignements dispensés. D’autant plus que les établissements d’enseignement de type français suscitent un véritable engouement chez les Marocains. De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc