×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 172.689 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 216.351 articles (chiffres relevés le 2/6 sur google analytics)
Affaires

Des technologies pour booster le secteur

Par L'Economiste | Edition N°:2653 Le 16/11/2007 | Partager

. ITMC 2007 se poursuit jusqu’au 17 novembre à l’Esith   . Un logiciel pour une simulation réaliste et rapide des modèlesLA première conférence internationale sur la R&D dans les domaines des Textiles intelligents et la Masse customisation ITMC 2007 a démarré hier, avec la participation de plus de 100 experts dans le domaine (www.leconomiste.com). Ils sont venus de différents pays pour partager leurs innovations en textile avec leurs confrères marocains. Les spécialistes ont fait le point sur les derniers développements en matière de Textile intelligent et Masse customisation. Il s’agit d’une rencontre purement scientifique, mais riche en enseignements aussi bien pour les industriels du secteur que pour les étudiants de l’Esith qui ont pris part à l’évènement.Parmi les nouveautés présentées hier, figure une innovation de taille, lancée par Lectra, une entreprise spécialisée dans les solutions technologiques intégrées.En effet, il s’agit d’un logiciel permettant la simulation et la visualisation réaliste de vêtements, tissus, motifs et gammes de couleurs en 3D. Comment ça marche? «A l’aide d’un mannequin paramétrique, il est possible de déceler les modifications et de les appliquer directement à l’écran», explique Jean-Louis Heyd, expert consultant chez Lectra. Ce programme, le Modaris 3D FIT, permet de reprendre les caractéristiques mécaniques du tissu. Autrement dit, ce n’est plus la peine de construire des mannequins en bois et de dilapider des mètres de tissus pour enfin trouver le bon modèle: tout se fait sur écran grâce à ce programme 3D.Résultat: le nombre de prototypes physiques est réduit. «Le programme permet d’en avoir un seul correspondant», souligne Heyd. Cette perspective est très intéressante sachant que certains tissus sont rares à trouver.Ainsi, la société peut disposer d’un gain de temps et de coûts qui seront réinvestis pour le renforcement de la créativité et la productivité des modélistes. Donc, la création de prototypes devient plus rapide. Elle se fait en une demi-journée et la collection peut être achevée en une semaine.Ceci va aussi «changer les modalités de la relation donneur d’ordre-sous-traitant», affirme Jean-Louis Heyd. Au lieu d’attendre de recevoir les échantillons, de les corriger et ensuite les réexpédier par poste, la correction se fera directement sur PC. Le donneur d’ordre n’aura qu’à envoyer ses rectifications via mail. Le prix de ce programme démarre à partir de 19.900 euros (environ 218.900 DH).S’agissant de l’application de ce nouveau concept au Maroc, «les perspectives sont énormes», assure Adil Oumghar, responsable de Lectra Maroc. Mais pour l’instant, ce logiciel n’est pas encore utilisé au Maroc, bien que disponible depuis janvier dernier. «C’est peut-être une réticence des entreprises face à la nouveauté», ajoute Oumghar. Sara BADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc