×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Marrakech/Affaire de l’enfant martyrisé
La Cour se déclare incompétente

Par L'Economiste | Edition N°:2363 Le 18/09/2006 | Partager

. L’affaire passe au pénal. La défense interjette appel Inattendu. La Cour du tribunal de première instance vient de se déclarer incompétente pour instruire l’affaire du petit enfant séquestré et martyrisé à Marrakech par sa mère adoptive (cf. www.leconomiste.com). En clair, le dossier ne devra plus relever du correctionnel mais du pénal, avec une accusation plus importante. La défense va interjeter appel. A la quatorzième audience de cette affaire instruite en juin dernier, il était question de discuter le rapport médical établi par des experts médicaux à Rabat. Défense et accusation ont toutes deux réfuté ledit rapport et ses conclusions. Ces dernières n’évoquent aucune IPP et restent vagues dans les termes quant aux séquelles que porte l’enfant. Pourtant, c’est à la suite de ce document que la Cour a décidé de se déclarer incompétente. Après trois mois de reports, cette affaire suscite, depuis sa révélation le 31 mai dernier, toujours autant d’émoi. D’ailleurs, il s’en est fallu de peu pour que l’on en vienne aux mains lors de cette audience du 15 septembre. En raison d’une altercation entre avocats de la défense et ceux des associations (qui se portent partie civile), la Cour a suspendu l’audience pour revenir 30 minutes plus tard et déclarer son incompétence. Selon Me Alaoui avocat de la défense, «il est un peu tard pour que la cour le reconnaisse. Cela fait trois mois que l’affaire est instruite, et à aucun moment, l’accusée n’a été entendue». Pour rappel, Ahmed Yassine, 6 ans, élevé parmi des chats et des chiens, est un enfant qui a été découvert le 2 juin dernier. Sa mère biologique, mère célibataire, l’avait confié à l’accusée, «parce qu’elle devait se marier». Sa tortionnaire est aujourd’hui poursuivie en justice pour mise en danger et négligence sur enfant, selon les articles 459 et 460 du code pénal. Yassine porte des séquelles, plus que ne peut supporter ce petit corps mal nourri et maltraité et dont le poids correspondait, lors de sa découverte, à celui d’un gamin de 3 ans. Le petit, qui souffre de malnutrition, selon le constat médical, a vu sa croissance psychomotrice arrêtée également à cet âge. Il parle difficilement (il souffre d’une dyslexie orale), et son corps porte de nombreuses lésions surinfectées, dont des ecchymoses qui évoquent morsures et griffures, en sus d’une perte de cheveux. De notre correspondante, Badra Berrissoule

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc