×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Maroc-Espagne
Fadesa a repris le flambeau à Dragados

Par L'Economiste | Edition N°:1940 Le 18/01/2005 | Partager

. Le groupe est l’aménageur développeur de la station de Saïdia. Faute de projet d’envergure, Dragados a réduit sa présence. La proximité géographique et culturelle est un atout majeur Qu’est-ce qui motive votre choix d’investir au Maroc? Les opérateurs espagnols dans le BTP répondent en chœur: «la proximité géographique et culturelle». En tout cas, c’était le motif invoqué par ceux qui ont été interrogés par L’Economiste. De plus en plus d’entreprises font confiance au marché marocain, «un pays émergent mais encore mal connu des Espagnols», témoigne Roberto Resa De Torre, délégué Maroc de Codesma, représentant le groupe Samaniego. Ce dernier est associé à Invest Business Amenagement (IBA) dans un projet d’un milliard de dirhams pour la construction des résidences secondaires à Bouznika Bay (La Cité lacustre). Il s’agit d’un ambitieux programme de 700 appartements, 150 apparts-hôtels, ainsi que plusieurs commerces et centres de loisir. Les travaux de construction vont démarrer le mois prochain et s’achèveront en 2007 (pour la totalité de l’opération). Mais les premiers appartements seront livrés à partir de 2006, selon les promoteurs. Samaniego n’exclut pas la possibilité d’investir dans d’autres opérations «si l’occasion se présente». Dans l’évaluation du marché, le management de Samaniego évoque également «l’hospitalité des Marocains et le bon niveau de préparation technique». Mais dans le haut standing, le standard de finition laisse à désirer, tempère-t-il. Si l’ambassadeur du BTP espagnol au Maroc s’appelait jadis Dragados, aujourd’hui, le porte drapeau dans ce secteur se nomme Fadesa. Faute d’avoir été impliqué dans les grands projets, Dragados ne maintient qu’une présence minimale à Casablanca. L’essentiel du staff de la filiale marocaine se serait momentanément replié sur Madrid. Il se dit aussi que le groupe a été déçu par les pratiques de paiement des marchés publics dans le Royaume (difficultés de recouvrement). Le groupe Fadesa est présent au Maroc depuis 2000 mais son engagement a pris de l’envergure dès qu’il a été désigné en août 2003 aménageur développeur d’une des stations du plan Azur (Saïdia). Les travaux ont déjà démarré et le groupe est très actif dans la promotion de ce site. L’aménagement de la station de Saïdia est la plus grande opération de Fadesa au Maroc, voire dans la Méditerranée. Au total 3,7 milliards de dirhams seront investis sur le site, en plus de 5,3 milliards nécessaires pour la construction de complexes hôteliers et résidences de loisirs. Saïdia aura une capacité de 26.000 lits dont 16.000 hôteliers et des complexes de résidences secondaires. Le tout sera complété par trois golfs, un port de plaisance et des équipements de loisir. Le Maroc représente une destination préférentielle d’investissement, surtout dans le secteur de l’immobilier, affirment les responsables à l’état-major du groupe. Fadesa a entamé ses activités au Maroc avec le projet de Résidence Jnane Ennahda à Rabat, un investissement de 330 millions de dirhams dans une opération de 1.500 logements. A Agadir, Fadesa est intervenu dans un projet de 1.400 logements. A Casablanca, le groupe a réalisé la construction d’un hôtel de 100 chambres, «une ville au fort potentiel dans le tourisme d’affaires», affirme-t-on auprès du siège de l’agence en Espagne. L’investissement global dans cette unité est estimé à 60 millions de dirhams.


La fulgurante ascension d’une PME familiale

Parler de la trajectoire de Fadesa, c’est parler de son président fondateur Manuel Jove Capellan, un homme d’affaires qui a réussi par ses propres moyens. En moins de 20 ans, il a développé à partir d’une PME familiale en Galicie un groupe à part entière. Fadesa est aujourd’hui la seconde agence immobilière cotée en Bourse et l’une des cinq premières sur le marché espagnol. Et les chiffres sont parlants: le chiffre d’affaires qui s’élevait à 91,54 millions d’euros en 1998, atteindra 453 millions en 2002 et 525 millions un an plus tard. Au semestre 2004, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 324 millions d’euros, ce qui représente une évolution de 38% par rapport à la même période un an plus tôt. Le Maroc est le second marché dans lequel Fadesa décide d’investir à l’international. En 1999, l’entreprise avait entamé son expansion en dehors de l’Espagne avec un projet d’envergure au Portugal. Elle réalisait alors une opération de 3.000 logements à Lisbonne pour un investissement de 180 millions. Après cette première expérience, Fadesa ouvre une délégation à Casablanca en 2000. S’en suit une série de projets à Rabat et Casablanca, couronnée par l’obtention de la station balnéaire de Saïdia dont le groupe est aménageur développeur. La Hongrie sera son troisième marché à l’international. Fadesa a annoncé récemment son intention d’investir dans des logements au centre de Budapest. Le programme de 27 millions d’euros est le premier en Hongrie. Il portera sur la construction de 280 logements de haut et moyen standing. Des prospections seront lancées dans des pays de l’Europe centrale comme la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie. Le groupe emploie aujourd’hui plus de 1.100 personnes dont la moyenne d’âge ne dépasse pas trente ans. L’actionnariat de Fadesa, après son introduction en Bourse (en avril 2004) se compose du fondateur Manuel Jove Capellan (53,23 %), Modesto Rodriguez (3,5%), Caja Espana (3,29%), Morgan Stanley (2,5%), Artinver Activos (2,79%) et autres (0,69%). Aziza EL AFFAS

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc