×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Maroc-Espagne
Migrations: Des «échanges» plus passionnés

Par L'Economiste | Edition N°:1940 Le 18/01/2005 | Partager

. Plus de 170.000 Marocains travaillent légalement en Espagne. Une nouvelle réglementation de régularisation en préparation«Le gouvernement espagnol planche actuellement sur une nouvelle réglementation en matière de régularisation des personnes qui vivent clandestinement sur son sol»: c’est le conseiller de l’Emploi et des Affaires sociales auprès de l’ambassade d’Espagne à Rabat qui l’affirme. Le sujet de l’émigration entre le Maroc et l’Espagne est d’une extrême sensibilité. Impossible de l’aborder sans y associer les images du détroit et des centaines de clandestins qui y périssent. Et, avec elles, celles d’une histoire tumultueuse, passionnée et passionnelle entre deux pays voisins.En Espagne, les Marocains représentent la première communauté étrangère. En 2004, ils étaient près de 170.000 à y travailler légalement. Les clandestins, eux, se comptent par centaines. Aucune statistique, même approximative, n’est disponible au niveau des services diplomatiques basés à Rabat. C’est surtout dans les secteurs du bâtiment et de l’agriculture qu’ils sont les plus nombreux. Plusieurs vagues successives de migrants en partance du Maroc vers l’Espagne se sont succédé ces dernières années. Face au manque de main-d’œuvre disponible au niveau local, le gouvernement espagnol a fait appel aux travailleurs marocains, nettement moins chers que les Ibériques. Le premier accord en matière d’emploi entre les deux pays a été passé en 2001. Mais ce n’est que deux années plus tard, en 2003, qu’il a commencé à fonctionner “convenablement”. Pour le gouvernement espagnol, il s’agissait essentiellement de légaliser un mouvement migratoire. Et donc de mieux contrôler l’émigration clandestine. Les emplois proposés aux travailleurs marocains sont essentiellement saisonniers, dans l’agriculture majoritairement. Mais l’arrivée des nouveaux entrants de l’Est au sein de l’Union européenne a drainé avec elle son lot de concurrents. Jusqu’à présent, les travailleurs de nationalité marocaine étaient prépondérants. Mais les Bulgares et Roumains qui ont intégré l’Europe commencent à constituer des communautés nombreuses”, explique cet expert. Face à aux flux continus de clandestins et de demandeurs d’asile, l’Espagne est débordée. La nouvelle politique adoptée par le gouvernement central est plutôt celle de l’expulsion. La législation sur le droit d’asile est nettement plus restrictive. Les demandes d’asile diminuent de 50% en l’espace de 10 ans. Les pays d’émigration sont presque “sanctionnés”, notamment par le biais de la diminution de l’aide au développement. La lutte contre les véritables causes de l’émigration est marginalisée. A l’automne dernier, le gouvernement espagnol a adopté une nouvelle politique dite de régularisation des clandestins. Dans la réalité, il s’agit de mieux contrôler les flux et surtout de mieux cerner les populations qui vivent sur le sol ibérique. 1.000 travailleurs marocains supplémentaires se rendront quant à eux en Espagne de 2003 à 2008 dans le cadre de contrats légaux passés entre les deux pays. Ce sera essentiellement des femmes pour des travaux temporaires dans l’hôtellerie et la restauration.Amale DAOUD

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc