×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Maquiladoras
Comment éviter la fracture régionale

Par L'Economiste | Edition N°:2141 Le 31/10/2005 | Partager

. Des pôles d’activités pour stimuler le tissu local. Promouvoir des zones économiques. Financement: budget et coopérationL’expérience mexicaine des maquiladoras a donné lieu à une explosion des exportations et donc des entrées de devises. Mais elle n’a pas eu l’effet d’entraînement escompté sur le reste du territoire. Le Maroc est-il en mesure d’éviter l’aggravation de la fracture entre régions enclavées et zones d’accueil des investisseurs étrangers? “Nous sommes dans une logique de développement de pôle d’activités structurées. Ce qui nous permettra d’assurer un développement équilibré de l’ensemble des régions”, affirme Salaheddine Mezouar, ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Mise à niveau. Il cite, pour exemple, le pôle off shoring qui sera réparti de façon cohérente entre Casablanca, Rabat, l’axe Tanger/Tétouan pour la zone hispanophone, Marrakech pour son image. “Ce sont des métiers qui nécessitent une disponibilité de main-d’oeuvre moyennement qualifiée et d’un encadrement ainsi qu’une connectivité aérienne importante et une qualité de vie”.La région Sud abritera un pôle de valorisation des produits de la mer et Meknès/Fès, les activités agro-industrielles.Il est également prévu d’aller au-delà des zones industrielles pour promouvoir des zones économiques. “Par le biais de partenariats tripartites regroupant le Fonds Hassan II, les collectivités et le ministère, nous développerons une vision à moyen terme autour d’espaces structurés qui abriteront des activités économiques et de transformation”, souligne le ministre. L’implication du secteur privé est également vivement attendue. L’exemple de l’association de la zone industrielle de Tanger (AZIT) doit être dupliqué.Quant aux moyens à mettre en oeuvre, ils seront déterminés dans le budget de l’Etat, selon une planification annuelle des priorités. Les ressources complémentaires seront arrêtées dans le cadre de la coopération internationale.Priorité sera donnée à l’off shoring car il faut se positionner très vite. Les sites sont donc déjà identifiés. Reste à mettre en place les équipements et à arrêter un plan de formation. Le processus est en marche. Le schéma sera bouclé au 1er trimestre 2006. S’en suivra l’aménagement des sites et la constitution de la société qui sera chargée de la promotion. Parallèlement, sont menés de front les chantiers automobile et aéronautique.Le travail sur la conception du pôle aéronautique de Nouaceur est en cours de finalisation. Une task force lui sera dédiée pour démarcher les entreprises. L’accent sera mis sur le volet formation. Un plan est en cours de finalisation et un programme de formation des formateurs sera arrêté avec le concours d’entreprises déjà implantées.


Quels avantages fiscaux?

Tanger Free Zone, la seule zone franche opérationnelle à ce jour, propose les avantages suivants:- Exonération des droits d’enregistrement et de timbre sur les actes de construction, de constitution ou d’augmentation du capital de la société ainsi que sur les acquisitions de terrains;- Exonération de l’Impôt des patentes pendant 15 ans;- Exonération de la Taxe urbaine pendant 15 ans;- Réduction de l’Impôt sur les sociétés à 0% pendant les 5 premières années du commencement des activités et 8,75% pour 10 années successives;- Exonération de l’Impôt général sur les revenus pendant les 5 premières années et abattement de 80% pour les dix années successives, pour les investisseurs soumis à l’IGR;- Exonération de la Participation à la solidarité nationale;- Exonération de la taxe sur les produits des parts sociales, dividendes et revenus assimilés pour les non-résidents. Réduction de cette taxe à 7,5 % pour les résidents;- Exonération de la Taxe sur la valeur ajoutée. M. K.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc