×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Politique Internationale

    Les puissants de Casablanca

    Roman de Rida LAMRINI

    Par L'Economiste | Edition N°:592 Le 10/09/1999 | Partager

    60ème épisode
    Les «interventions» comme ultime recours

    Résumé des épisodes précédents
    Amine n'a pas d'autre recours que de demander l'intervention d'un vieil ami, Abdelatif, bien introduit dans les cercles de pouvoir. La procédure doit s'arrêter sinon le jeune négociant se retrouvera en prison. Alors, il ne sera qu'une bavure parmi d'autres dans cette campagne d'assainissement qui s'est dévoyée pour abriter des règlements de comptes commerciaux.

    Abdellatif, le viel ami d'Amine, doit ses entrées en grande partie à son caractère enjoué et son personnage attachant. Et si les allées du pouvoir lui sont largement ouvertes, Abdellatif est resté extraordinairement fidèle à ses origines modestes. Il côtoie aussi bien les puissants que les gens de condition simple. Il est aussi à l'aise avec des ministres qu'avec des démunis. Enigmatique par certains aspects, il reste un homme honnête, affable et serviable. Il gagne ses interlocuteurs par sa simplicité naturelle et son amabilité spontanée. Il est une véritable institution au service de ses concitoyens désemparés devant les abus et les coups bas. C'est à lui qu'Amine décide de recourir pour essayer d'arrêter cette sinistre affaire de règlement de comptes commercial.
    Il est midi et demie. Amine compose le numéro de Abdellatif. Il tremble à l'idée de ne pas le trouver. Il respire goulûment une grande bouffée d'air lorsqu'il entend sa voix à l'autre bout du fil. Sans transition, il fait:
    "Ecoute-moi bien, Abdellatif. Je ne t'ai jamais parlé comme en ce moment. Parce qu'aujourd'hui j'ai besoin de toi comme je n'ai jamais eu besoin de quelqu'un. Il y va de ma vie et de celle de mes enfants. Tu me connais mieux que quiconque. Je suis net et je me tiens à carreau. Je ne vole pas, je ne viole pas la loi. Pourtant, je risque le pire. C'est grave et ça me dépasse. Alors, au nom de notre amitié, je te demande d'intervenir pour arrêter ceux qui veulent ma peau. Sinon, la prochaine fois tu me reverras derrière les barreaux d'une prison".
    Sans laisser à son ami le temps de poser des questions, Amine lui explique la machination et lui parle du rapport qu'il est en train de rédiger. Son récit terminé, Abdellatif lui fait:
    "Je connais très bien le patron de la brigade en question. Nous avons dîné chez des amis communs pas plus tard qu'hier soir. En plus, je suis très lié avec son propre patron. C'est un heureux hasard! Alors, je pense qu'il n'y a pas lieu de t'inquiéter. Continue tes démarches, fais ton rapport. Moi, je m'occupe du reste. Et tiens-moi au courant". Amine respire mieux. Il sèche ses larmes, reprend confiance et replonge dans la rédaction de son rapport avec l'aide de ses collaborateurs. Son avocat le rejoint vers quatorze heures pour le finaliser. Entre-temps, Alia demande au téléphone s'il rentre déjeuner. Amine argue un rendez-vous d'affaires.
    A seize heures, il est à nouveau devant la Brigade de Répression des Fraudes. Par chance, il n'a pas à attendre. Il rencontre le patron dans un couloir, accompagné d'un de ses collaborateurs. Amine n'hésite pas une seconde. Il l'aborde et lui tend le document. Surpris, le fonctionnaire mar-que un temps d'hésitation.
    "Qu'est-ce que c'est? demande-t-il avec un regard d'où transpirait une pointe de dédain.
    - La preuve de mon innocence et de ma bonne foi, répond Amine d'un ton assuré".
    Le puissant fonctionnaire est manifestement contrarié. Il a été habitué durant sa longue carrière à voir les têtes se baisser et les dos se courber. Pour la première fois, un jeune homme se dresse devant lui. Il lit dans ses yeux sa détermination à se défendre. Non pas en mettant la main au portefeuille, un réflexe largement répandu dans la population, mais avec un document! Et en mobilisant des connaissances! Il a sous-estimé ses capacités de réaction et l'étendue de ses relations. Il le regarde longuement, visiblement étonné par l'audace de la démarche. Amine ne baisse pas les yeux. A travers les regards des deux hommes, une bataille silencieuse s'engage.

    Prochain épisode, vendredi 10 septembre
    Rapport de forces entre pouvoirs occultes

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc