×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Les primes d'assurance pourraient augmenter en 2004

Par L'Economiste | Edition N°:1509 Le 30/04/2003 | Partager

. Le secteur répercutera la flambée des tarifs de la réassurancePour 2004, c'est sûr, les compagnies d'assurances marocaines devront revoir leurs tarifs à la hausse. Le secteur s'y prépare activement. «Il en va désormais de la sauvegarde de nos grands équilibres financiers«, répètent les assureurs à l'envi.L'augmentation tarifaire opérée par les majors du marché mondial de la réassurance s'est chiffrée en moyenne à plus de 8%. A titre d'exemple, pour une compagnie comme la Scor, les hausses pratiquées ont été en moyenne de 11% en Allemagne, 10,6% au Canada, 9% en Italie, 8,6% aux Etats-Unis, 7,5% au Royaume-Uni, 7% en Espagne et 5% en France. Il est toutefois difficile d'avancer un chiffre exact pour le cas du Maroc, mais certaines compagnies ont vu le coût de réassurance de leurs portefeuilles augmenter de 19%! Déjà en 2002 au sein de la profession, l'on affirme avoir enregistré une hausse des primes de réassurance de près de 8%«, sans pour autant la répercuter sur les tarifs«. Cette fois-ci, l'augmentation des primes de réassurance pour les renouvellements 2003 a mis toute la profession devant la nécessité d'augmenter les tarifs pratiqués. Mais devant la concurrence exacerbée à laquelle se livrent les opérateurs du marché local, certains se voient dans l'impossibilité de répercuter dans l'immédiat ces augmentations, au risque de perdre des clients.Globalement, pour les uns, les hausses devront se décider en concertation par tous les intervenants de la place. Pour les autres, c'est du libre jeu du marché dont devront découler les révisions de primes à appliquer. Mais ce mode de gestion des activités, notent des assureurs, n'est plus valable dans la conjoncture actuelle. Pourquoi? Jusque-là, les trous d'air occasionnés par la sous-tarification des affaires apportées en assurance étaient en partie compensés par les plus-values importantes dégagées sur les placements financiers. Or, on assiste aujourd'hui, face à la dégringolade du marché boursier et la baisse des rendements obligataires, à une diminution significative de cette rentabilité. Selon des assureurs, les moins-values engrangées sur l'année 2002 atteignent, suivant les cas, 30% de la valeur des portefeuilles! C'est dire que les temps sont durs pour les opérateurs. Dans ces conditions, la profession reste convaincue que la solution des révisions des primes est incontournable. C'est le seul moyen pour atteindre des prix d'équilibre.


Ce qui a changé pour le marché mondial de la réassurance

Financièrement à moitié à genoux, les compagnies de réassurances mondiales ont décidé de relever encore plus leurs tarifs, d'appliquer des prix d'équilibre et de limiter les garanties données. Suivant les pays, la nature des risques des portefeuilles apportés en réassurance et les garanties accordées, des compagnies ont appliqué des augmentations tarifaires de l'ordre de 8,4% pour les traités non proportionnels, hors catastrophes naturelles, de 3% pour les traités non proportionnels catastrophes naturelles et de 7,4% pour les traités proportionnels. Les augmentations par branche ont été de 11,6% en responsabilité civile, de 7,4% en automobile et de 6,4% en dommages aux biens, y compris pour les couvertures en catastrophes naturelles. Bouchaib EL YAFI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc