×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Les opportunités du Salon Belgica

Par L'Economiste | Edition N°:1870 Le 07/10/2004 | Partager

. Les entreprises belges mettent en avant de nouvelles techniques à promouvoir au MarocC’EST aujourd’hui que le Salon Belgica s’achève. Certaines entreprises qui y exposent sont aussi présentes au Sistep (salon international de sous-traitance, d’approvisionnement et de partenariat) qui a ouvert ses portes mardi au Centre international d’exposition et de conférences de l’Office des Changes. Près de 80 entreprises, toutes belges, ont pris part au Salon Belgica. Les exposants sont unanimes: «Nous participons à ce salon afin de proposer des solutions aux entreprises et autres offices marocains, de chercher des partenaires et faire connaître nos produits». Pour Amine Berrada Rekhami, associé-gérant de la société Chimiplex, «le salon est une manifestation réussie. Beaucoup d’opérateurs marocains nous ont visités et de nombreuses entreprises se sont intéressées, chacune selon son secteur d’activité, au savoir-faire belge». Chimiplex, par exemple, est une entreprise qui opère entre autres, dans le revêtement métallique. Elle met en avant la solution dite de galvanisation par film, qui constitue une alternative à la galvanisation à chaud. Une méthode qui sert à protéger contre la corrosion les structures métalliques. L’entreprise a déjà à son actif des projets avec des sociétés et offices marocains. En fait, la société belge a mis en place une protection cathodique, via galvanisation par film, d’une gaine d’air au profit de l’ONE. De même, elle a réalisé des tests pour l’application de la même technique pour le compte de l’ONCF. Cette opération, au stade de projet, vise la protection des ponts métalliques situés entre Fès et les frontières maroco-algériennes.Toutefois, la société Socobema ne connaît pas le même engouement. Spécialisée dans l’installation de matériel contre l’incendie et la distribution d’eau, l’entreprise veut mettre à la disposition des partenaires marocains les dernières technologies en matière d’extinction de feu. Ce spécialiste avait développé une multitude de techniques très pratiques dont l’extinction par brouillard d’eau. «Mais la quasi-totalité des entreprises marocaines semblent ne pas être intéressées par la protection contre l’incendie. Elles croient que ce sont des charges en plus pour l’entreprise». Quand bien même Socobema a tissé des relations de coopération avec Lydec, l’Onep et autres entreprises marocaines. A travers la participation au salon belge, les exposants cherchent en fait des partenaires. Ne pouvant pas, du moins pour certaines, soumissionner directement aux marchés publics marocains, elles sont en quête de partenaires marocains qui feraient valoir leurs produits auprès des administrations, entreprises et offices nationaux. Et c’est chose faite. Applicateurs, transporteurs, industriels, architectes, revendeurs et bureaux d’études ont pris contact et échangé des cartes de visite avec les professionnels belges. Du coup, ce n’est pas seulement «une simple exposition de produits et de services mais un véritable lieu d’échange», tient à souligner Quentin Loontjens, président de la Chambre de commerce belgo-luxembourgeoise au Maroc. Et c’est l’idée de l’ensemble des participants qui couvrent d’ailleurs tous les secteurs d’activité: l’agroalimentaire, l’immobilier, le, textile, le tourisme, les travaux publics, traitement et distribution des eaux…Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc