×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Transport en commun privé
Casablanca: Ce qu’ils en pensent

Par L'Economiste | Edition N°:1870 Le 07/10/2004 | Partager

. Nabil Nachit (étudiant):C’est une augmentation surprise. Beaucoup de personnes n’étaient pas au courant. En plus, je ne sais pas pourquoi elle a eu lieu ni pour quelles raisons. Il n’y a eu aucune amélioration dans le service. Les bus qu’on prenait à 3 DH sont les mêmes qu’on doit payer 3 DH 50. Ils ne réservent même pas de places assises pour les personnes âgées. D’habitude, une augmentation doit avoir lieu après des réparations ou des améliorations. On attend toujours cette gestion déléguée. . Eznaini Youness (ingénieur d’Etat) :Cette augmentation n’a pas pris en considération le niveau de vie des Casablancais. Elle a eu lieu sans tenir compte de cette population qui ne peut pas suivre toutes ces augmentations qui n’arrêtent pas tout au long de l’année. Elle est excessive. Même les 3 DH étaient chers. Je prends le bus disponible sans prendre en considération s’il est privé ou public parce qu’en fait il n’y a pas de différence.. Kaymoussi Abdelilah (tailleur):Cette augmentation est un peu exagérée. Les prix ont augmenté au moment où on s’attendait à une baisse.Surtout que même à 3.5 DH, il y a toujours beaucoup de monde dans les bus. Les gens sont entassés les uns sur les autres. A ces conditions, les bus publics sont mieux parce qu’ils sont moins chers. Au niveau du rapport qualité/prix, ils sont meilleurs. Pour moi, 2.5 DH est un prix raisonnable. Espérons que la gestion déléguée apportera une amélioration dans ce secteur. Parce que plus il y a de bus, mieux c’est. . Rachid Rehou (menuisier): Cette augmentation est excessive pour des gens comme moi. Si elle était accompagnée d’une augmentation dans les salaires, ça aurait pu passer. Sinon, ça va être dur. Au début, la différence du prix entre les bus publics et privés était compréhensible vu qu’il y avait une différence au niveau de la qualité. A présent, tous les bus sont pareils. . Ayach Ahmed (poissonnier) :La gestion déléguée des bus est une très bonne solution. Elle va permettre l’augmentation du nombre de véhicules. Quant à l’augmentation du prix du billet, je considère qu’elle est démesurée par rapport au revenu. Je prends le bus quatre fois par jour, je serais obligé de déduire cette augmentation de mes frais de la journée. A présent, je dois me contenter de n’importe quoi pour le déjeuner. Je ne peux pas prendre les bus publics parce que les bus privés sont meilleurs surtout à leur début.. Bekri Youssef (coursier):Je ne suis pas au courant de cette augmentation. D’habitude, je préfère les bus privés parce qu’ils sont meilleurs et parce que les autres bus sont de plus en plus rares.. Leila Najib (étudiante): C’est une énorme augmentation, mais je crois qu’elle est normale et justifiée vu l’augmentation du prix du pétrole. C’est une conséquence directe et immédiate. L’ennui c’est qu’une augmentation doit être accompagnée d’une amélioration dans le service, chose que les transporteurs ont négligée. Cela a entraîné la colère des passagers. La gestion déléguée des bus peut participer à la résolution du problème du transport urbain à Casablanca. Il y aura plus de bus, et c’est ce qu’il faut. Propos recueillis par Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc