×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fès: Convention pour la sauvegarde des archives municipales

Par L'Economiste | Edition N°:1870 Le 07/10/2004 | Partager

. Elle a été signée entre la mairie et l’université. Les travaux de restauration s’effectueront dans les locaux de la commune Une convention de coopération entre le Conseil de la ville de Fès et l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah a été signée lundi dernier. Première du genre, cette convention, baptisée le projet Protars III, vise l’élargissement du champ de collaboration entre la mairie et l’université, sur les plans économique, culturel, scientifique et touristique, indique Dr Mohamed Laraqui, premier vice-président du Conseil de la ville. Et d’ajouter que les jalons de ce partenariat, qui ne peut avoir que des retombées positives sur le développement local de Fès et de sa région, ont été posés depuis mai 1999. L’activation de ce projet aujourd’hui lui donne un contenu pratique. En sa qualité de signataire de l’accord, le Conseil s’engage à mettre à la disposition du projet une équipe pluridisciplinaire composée d’informaticiens, archivistes et agents de l’administration locale. Côté financement, Protars III étant en partie financé par l’autorité chargée de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, la commune en tant que partenaire, s’associera aux responsables du projet pour trouver -dans la mesure du possible- les moyens manquants nécessaires à sa réalisation. Pour ce qui est des travaux de restauration, les archives municipales objet du projet, étant actuellement entreposées dans les sous-sol du siège de la mairie dans des conditions quasi précaires, leur transport, déplacement ou manipulation hors de l’enceinte d’entreposage, risque d’occasionner des dommages matériels sérieux, voire même la perte d’une partie de ce fonds. Par conséquent, le Conseil de la ville juge utile que toutes les opérations de restauration, de traitement ou de classement préliminaire soient impérativement réalisées sur place. Par ailleurs, les deux parties s’engagent à associer pleinement l’équipe municipale en charge du dossier à toutes les phases du projet et à lui assurer une formation adéquate en gestion documentaire. De telle manière qu’à l’issue du projet, cette équipe soit parfaitement capable d’assurer la gestion du fonds documentaire municipal dans les nouveaux locaux du Complexe culturel qui est en construction.


Documentation

Le Conseil de la ville et l’Université vont désormais conjuguer leurs efforts pour protéger et sauvegarder le trésor que constituent les archives municipales. Une action qui s’inscrit d’ailleurs dans le cadre du Programme thématique d’appui à la recherche scientifique d’où l’appellation Protars III. L’opération vise la restauration des documents juridiques et historiques datant de 1912. L’objectif n’est autre que de faciliter l’accès des chercheurs aux archives municipales sur une base scientifique faisant appel aux techniques modernes de restauration, de classement et d’archivage. Ceci dans la perspective de créer un centre de documentation sur la ville impériale.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc