×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Les nationalistes l'emportent en Catalogne

    Par L'Economiste | Edition N°:620 Le 20/10/1999 | Partager

    · Les socialistes se réclament aussi vainqueurs des élections

    La région autonome de Catalogne a connu les élections les plus disputées depuis le retour de la démocratie en Espagne il y a 24 ans. Les modérés du vétéran Jordi Pujol, président du Parti Convergencia i Unio (CiU), ont en effet remporté, dimanche, d'extrême justesse, les élections régionales devant les socialistes.
    les nationalistes ont obtenu la majorité relative en sièges avec 56 députés sur 135 du Parlement catalan. Cette coalition centriste devance ainsi le Parti Socialiste Catalan (PSC), dirigé par l'ancien maire de Barcelone (Nord-Est), M. Pasqual Maragall, de quatre sièges seulement, selon les résultats quasi-définitifs. "Nous avons gagné pour la sixième fois et nous sommes en condition de gouverner", a affirmé M. Pujol, 69 ans.
    Le candidat socialiste s'est cependant lui-aussi proclamé vainqueur malgré son infériorité en sièges: "Nous voulons gouverner, je serai président", a-t-il lancé devant les militants du PSC, dimanche soir à Barcelone. M. Maragall a revendiqué une supériorité en voix socialistes de "plus de 100.000 votes" sur CiU. Selon les résultats officiels portant sur 98% des votes dépouillés, les socialistes enregistrent en effet une légère avance avec 37,91% des voix contre 37,65 pour CiU. Cette différence s'explique par la sous-représentation en sièges de zones plus peuplées comme la ville de Barcelone, qui vote traditionnellement socialiste.
    Près de 5,3 millions de Catalans étaient appelés à élire dimanche les 135 députés de leur Parlement autonome lors d'un scrutin marqué par un seul incident sérieux, le jet d'un cocktail molotov, dans la nuit, contre une permanence du Parti Populaire (PP, centre-droit) à Barcelone.
    Ce scrutin a confirmé la montée des socialistes en Catalogne. Ils gagnent 18 sièges par rapport aux dernières élections de 1995 (34) grâce surtout à l'"effet Maragall", le dynamique organisateur des JO de Barcelone lorsqu'il était maire en 1992. M. Maragall, 58 ans, se présentait pour la première fois comme tête de liste socialiste. Il a cependant été pénalisé par une faible participation (59,9%).

    Fadoua TOUNASSI (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc