×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les 4x4 Ssang-Yong revus et corrigés

    Par L'Economiste | Edition N°:452 Le 26/02/1999 | Partager

    Le concessionnaire exclusif de Ssang-Yong sur le marché marocain, Auto-Nejma, affiche ses ambitions pour le marché du 4x4: doubler ses chiffres de vente de l'année dernière.

    Avec des versions entièrement reconceptualisées de ses véhicules Ssang-Yong, Auto-Nejma met le turbo sur le marché du 4x4. Le concessionnaire, qui a enregistré près de 59 immatriculations de la marque en 1998, veut carrément doubler ses ventes pour l'année en cours. Ses atouts, un Musso et un Korando totalement revus et corrigés par le constructeur coréen Ssang-Yong, nouvelle filiale du géant Daewoo. Introduite en 1996 avec le premier Musso, la gamme Ssang-Yong était basée sur ce seul produit avec uniquement le modèle diesel.
    Mais sentant le vent tourner et l'intérêt pour le tout terrain grandir, Auto-Nejma a enrichi la gamme avec des versions essence et l'introduction du Korando à partir de fin 1997 afin d'épauler le Musso.
    La "bonne bouille" des deux véhicules plaisait, mais la concurrence se faisant de plus en plus dure, une cure de jouvence s'imposait.
    Une griffe britannique, Ken Greenley, professeur au London Royal College of Art, redessinera les deux véhicules-phares de Ssang-Yong. La motorisation, fournie par Mercedes-Benz, sera revisitée en turbo-diesel pour plus de puissance. La suspension, le châssis, la transmission ont été aussi transformés pour aller avec les changements des deux Coréennes.
    Le résultat vient d'être lancé par Auto-Nejma sur le marché marocain fin janvier 1999 et les espoirs fondés sont grands pour asseoir définitivement l'image de Ssang-Yong comme l'un des meilleurs spécialistes du tout terrain. Sur le Musso particulièrement, le renouveau est total. L'aspect est plus agressif, plus sportif, enfin, plus fun. Plusieurs arrondis apparaissent au niveau des ailes ou des phares. Des lignes incurvées rendent aussi plus dynamique l'allure de la voiture.
    Côté motorisation, la grande nouveauté est l'introduction du turbo avec un moteur diesel Mercedes-Benz de 2,9 litres, ce qui ajoute plus de 20 chevaux de puissance par rapport à l'ancienne version.
    Sur route, le comportement du nouveau Musso est impressionnant. Les vitesses sont relativement dures à passer, mais pour les fans de conduite sportive, ce n'est qu'un inconvénient mineur qui sera vite dépassé par le plaisir que procurent les accélérations de l'engin. Le Musso gagne rapidement de la vitesse et dès que les 50km/h sont dépassés, clac, les portières sont automatiquement verrouillées. Une précaution qui sera appréciée à sa juste valeur des familles nombreuses.
    Sur piste, le 4x4 avale les bosses sans effort. Trois barres stabilisatrices à l'avant et trois autres à l'arrière évitent aux passagers de la banquette arrière les désagréments du cahotage. Petite déception cependant, le tableau de bord, fonctionnel mais assez quelconque, comme pour la plupart des voitures asiatiques.

    Ghassan KHABER

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc