×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

leconomiste.com: Un site rénové et la recherche sur huit ans d'archives

Par L'Economiste | Edition N°:800 Le 30/06/2000 | Partager

. La nouvelle adresse sera le rendez-vous de l'information d'affaires fraîche sur le Maroc. Une base de données unique pour constituer des dossiers d'entreprise ou des recherches universitairesLes fidèles internautes de «leconomiste.press.ma« seront renvoyés, dès aujourd'hui, sur «leconomiste.com«. Cette nouvelle adresse à connotation internationale traduit la volonté du quotidien de s'engager encore plus dans Internet, l'outil d'information et de travail des prochaines années.Le nouveau site reprendra d'abord l'intégralité du journal vendu en kiosque, mais avec quelques innovations graphiques: plus de couleurs et d'images. Les internautes trouveront ainsi un site plus agréable à la consultation mais qui n'a rien perdu de sa sobriété. Il doit rester une vitrine de la version papier.L'internaute ne sera pas agressé par les multiples images et pics, ces divers gadgets très à la mode sur les sites. Car celui qui vient sur le site de L'Economiste recherche de l'information avant tout. Ce n'est pas une consultation ludique mais du travail.Certains critiqueront la reproduction du contenu et le voudraient différent de ce qui se trouve dans les kiosques. Il faut leur préciser que, pour l'heure, la majorité des internautes n'ont pas accès au journal en kiosque car ils se trouvent à l'étranger: soit ce sont des résidents à l'étrangers, soit ils exercent au Maroc et veulent se tenir au courant de ce qui se passe au pays au jour le jour.Cela ne veut pas dire que nous négligeons l'internaute qui consulte à partir du Maroc. Au contraire, il aura droit à un grand cadeau. Le journal était mis sur le Web (gratuit) l'après-midi, pour ne pas faire concurrence au journal papier (payant) dans les kiosques le matin. Désormais, le journal sera également mis à jour sur le Web le matin.Le deuxième service mis sur le Web est la recherche dans les archives. Auparavant, ceci était possible sur le CD-Rom, qui a connu trois versions successives. L'Economiste est à ce jour le seul journal à avoir compiler tous ses articles depuis jour de sa création. Il les avait publiés sur CD-Rom avec un partenaire, Artémis Multimédia. Après trois versions, le support CD-Rom a montré ses limites. La recherche est aujourd'hui possible sur le Web et gratuite. Elle est néanmoins conditionnée à une identification par adresse e-mail.Les cadres d'affaires qui constituent un dossier ou les chercheurs universitaires trouveront une base unique de huit ans d'archives.L'internaute pourra ainsi donner un mot-clef et envoyer sa requête: il cherchera «privatisations« ou « marketing« et cliquera. S'il est pressé, il peut rechercher son mot dans les «titres«. Pour élargir la recherche, il peut passer aux «points-clefs«(en chapeau ou en gras au début de l'article). Enfin, il peut chercher de manière exhaustive, dite «full texte«. Dans ce cas, il doit retrouver des centaines d'articles et les afficher. Pour gagner du temps, le logiciel affiche les cent résultats les plus récents d'abords et le reste à la demande. Ceci car l'information la plus récente est toujours plus pertinente.Rappelons que L'Economiste avait créé un des tous premiers sites du Maroc en 1996, mis sur le marché son CD-Rom début 1997 et ouvert un serveur téléphonique donnant les cours de la bourse et un bulletin d'informations au téléphone. A l'époque hebdomadaire, l'Economiste s'était engagé très tôt dans une stratégie multimédia globale. Beaucoup au Maroc regardait cela avec scepticisme, et croyaient que même Internet était un gadget qui allait passer de mode. Le management de notre journal était convaincu que ces supports représentaient l'avenir. Ce fut le cas partout dans le monde, alors qu'au Maroc, les Nouvelles Technologies de l'Information n'ont pas percé. Le nombre de connexions Internet ne dépasse pas aujourd'hui les 30.000. Mais L'Economiste a continué d'investir (à ce jour près d'un million de dirhams) dans ces activités qui devaient un jour connaître une explosion sur le marché interne. L'heure semble arriver avec la libéralisation des télécoms, les offres populaires de IAM, le forcing de Wanadoo, les packs PC-Internet. Tous ces contenants ont besoin de contenus, et ce site rénové avec la recherche arrive à point nommé.Dans quelques semaines, L'Economiste lancera d'autres services sur le Net, encore plus pointus.


Qui travaille sur le site?

La réalisation du site est le fruit d'une collaboration entre une équipe de L'Economiste et la société Lnet Maroc, filiale d'une société française Lnet. Jusque-là, c'était Artémis Multimédia qui était en charge du site et (d'autres services seront développés en commun) et L&L Technologies en était l'hébergeur.Le site actuel, leconomiste.com, et surtout la recherche ont demandé un travail de six mois et coûté près de 300.000 DH HT.- A L'Economiste, c'est la Direction du développement (Khalid Belyazid), qui supervise la conception et la réalisation du site. Le suivi est confié à M. Rachid Mounaouar (27 ans, diplômé de l'ISGI), qui exerce depuis quatre ans à L'Economiste, sur la version papier comme technicien polyvalent dans le montage, l'infographie, la maintenance du réseau. Il a travaillé sur le site à temps partiel et doit s'y consacrer à plein temps.-A Lnet Maroc, c'est Khalid El Amri (29 ans) qui en est le réalisateur opérationnel, appuyé par des ingénieurs de France. Originaire de Nador où il passe son bac, il part pour Lille où il fait ses prépas, puis entre à l'Ecole d'Ingénieurs de Poitiers, spécialisée dans les techniques aéronautiques. Il en sort avec un diplôme d'ingénieur, puis un doctorat et rejoint Lnet pour créer la filiale marocaine. Il a travaillé sur ce projet avec Mlle Rachida Ouaouch, qui est titulaire d'une maîtrise en génie informatique de la FST de Tanger. Lnet Maroc (lnet-maroc.com) est dirigée par Emmanuel Blanc, un transfuge de l'industrie pharmaceutique où il a exercé pendant 5 ans. Il a rejoint les Nouvelles Technologies de l'Information en 1998. - Lnet Multimédia: cette société française est installée dans la Technopole de Poitiers. Elle a été créée par un Marocain, originaire de Nador, Bouziane Fourka et un Français, Mathis Guille. Tous deux ont fait l'Ecole Nationale Supérieure de Mécanique et Aéronautique de Poitiers. Ils ont fondé leur entreprise en 1995 sur le Futuroscope de la ville. Ils comptent aujourd'hui 25 collaborateurs et des centaines de références en Internet et Intranet d'entreprise (dont maroc-export.com ou statema.com). La force de l'entreprise repose dans la maîtrise de bases de données et l'intégration de services: graphisme, hébergement d'accès rapide, référencement performant dans les catalogues et moteurs de recherche, navigation étudiée par des ingénieurs... (voir Lnet.fr) Khalid BELYAZID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc