×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Coup d'envoi d'un atelier de formation sur le développement

Par L'Economiste | Edition N°:800 Le 30/06/2000 | Partager

. Le programme qui a démarré le jeudi du 29 juin et se poursuit jusqu'au 8 juillet. Les futurs formateurs auront pour mission de participer à la mise en oeuvre du plan d'intégration de la femme au développementM. Saïd Saâdi, secrétaire d'Etat chargé de la Protection Sociale, de la Famille et de l'Enfance, est satisfait. La convention de coopération avec le FNUAP (Fonds des Nations Unies pour la Population), le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) et l'UNIFEM (Fonds de Développement des Nations Unies pour la Femme) sur «le genre et développement« (GED) est sur la bonne voie. Le coup d'envoi a été donné hier à un atelier national de formation des formateurs sur l'intégration des outils d'analyse du genre dans le développement. Différents participants profiteront de ce programme. Il s'agit notamment des représentants des régions et provinces, des responsables du programme de développement et des membres des instituts de formation.Le programme qui a démarré le jeudi 29 juin s'étalera jusqu'au 8 juillet et se tiendra à l'Ecole Nationale des Industries Minières (ENIM).Le contenu de cet atelier consiste en une présentation conceptuelle et méthodologique des instruments et techniques du genre ainsi que leur application et utilisation dans la planification.Cette formation se propose essentiellement de mettre en évidence l'importance de l'approche «genre« dans la planification du développement, le but étant de concrétiser le rôle de la femme.D'autres objectifs spécifiques ressortent. Ils consistent à définir un cadre méthodologique de la planification, ses méthodes et ses moyens et à institutionnaliser l'approche GED.Les responsables du Secrétariat d'Etat chargé de la Protection Sociale, de la Famille et de l'Enfance misent énormément sur cet atelier. Normal, les futurs formateurs auront pour mission de participer à la mise en oeuvre du plan d'intégration de la femme au développement. Un projet auquel M. Saâdi accorde une grande importance malgré les réactions hostiles des milieux islamistes.Cet atelier de formation est une composante du projet-cadre sur le genre et développement initié avec la coopération des Nations Unies. Ce projet vise essentiellement la réalisation d'une plus grande équité et égalité entre les deux sexes à travers plusieurs axes d'intervention. Il s'agit notamment de la mise en oeuvre d'un plan d'action national pour la promotion de la femme et l'éducation de la petite fille.En plus des partenaires représentant les agences des Nations Uni, ce projet bénéficie de l'appui de la société civile, notamment l'Association Marocaine de Planification Familiale (AMPF) et l'Association Démocratique des Femmes Marocaines (ADFM).A. B.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc