×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Le retour de Farid Gaouar sur le marché du café

Par L'Economiste | Edition N°:805 Le 07/07/2000 | Partager

• La société s'appelle désormais Gamucaf et son nouveau produit Cléopâtre• L'investissement dans la nouvelle unité est de 21 millions de DH• Gamucaf vise les marchés du GrandMaghrebLa famille Gaouar est de retour sur le marché marocain du café. Le mois de mai dernier a connu le lancement de sa nouvelle marque «Cléopâtre«(1). «C'est notre cheval de bataille pour retrouver notre position«, explique M. Farid Gaouar, gérant de la société Gamucaf, la nouvelle unité de torréfaction lancée par la famille. Installé depuis près de dix ans en France, M. Gaouar, médecin de formation, fait partie de cette nouvelle vague de jeunes MRE de retour au pays qui croient en la nouvelle ère entamée par la société marocaine. Il souhaite surtout perpétuer la tradition de la famille, active dans le secteur depuis 1860. Le choix de «Cléopâtre« comme appellation commerciale n'est pas fortuit. «Nous voulions surtout établir le lien entre le métier de la famille et le mythe de Cléopâtre«, dent à préciser M. Gaouar.Le produit est décliné en trois sous-marques: l'Or de Cléopâtre, (haut de gamme), le Joyau de Cléopâtre (moyenne gamme) et Cléopâtre (populaire).L'investissement dans la nouvelle unité de production, totalement informatisée, a atteint 21 millions de DH(2). Il a été financé à hauteur de 70% par des emprunts bancaires et de 30% par des fonds propres.La capacité de production de Gamucaf est, selon M. Gaouar, de 250 tonnes par mois. Le jeune promoteur vise une part de marché de 7% d'ici deux ans, soit le taux de progression annuel du marché. A moyen terme, ce pourcentage devra atteindre 20% dans un créneau jugé encore porteur. En effet, selon une étude réalisée par Gamucaf, la consommation annuelle par habitant ne dépasse guère 0,8 kg contre 2 kg en Tunisie et 3 kg en Algérie. Cette consommation est appelée, à croître sous l'effet de plusieurs facteurs. M. Gaouar en cite plusieurs, dont l'évolution des habitudes de consommation et la baisse tendancielle du prix mondial du café. A cela s'ajoute la progression démographique au Maroc.Par ailleurs, la communication constitue un élément central de la stratégie de Gamucaf. D'ailleurs, un budget de 3 millions de DH lui a été réservé. La campagne a été confiée à l'agence Média Kit. Tous les supports sont prévus. Les premiers affichages ont déjà été montés et des spots lancés à la radio. Le passage à la télévision constituera la deuxième phase. Le lancement du film publicitaire est prévu pour septembre prochain.Les ambitions de la famille Gaouar s'étendent au-delà des frontières nationales puisque celle-ci vise le marché du Grand Maghreb.«La dynamisation de l'UMA nous permettra de nous lancer sur la Tunisie et l'Algérie«, a-t-il indiqué. Au niveau de ce dernier pays, Gamucaf bénéficie d'un réseau de distribution déjà opérationnel. «La famille est présente en Algérie où elle est également active dans la torréfaction«. Aniss MAGHRI(1) La famille Gaouar avait cédé dans les années 80 la marque Gaouar aux Cafés Annasr.(2) Gamucaf emploie 40 personnes, dont 10 cadres.


Profil du marchéAu Maroc, le café est fortement concurrencé par le thé. En effet, selon une étude réalisée par Gamucaf, la quantité annuelle moyenne mise en consommation est de 26.000 tonne pour le thé contre seulement 14.000 tonnes pour le café.La demande nationale, note l'étude, est satisfaite en totalité par les importations. Celles-ci concernent essentiellement le café vert du type «Robusta« et «Arabica«. La quasi-totalité des importateurs sont localisés à Casablanca. En 1999, les importations ont atteint 28.000 tonnes, en progression de 39,7% par rapport à 1995. La commercialisation est assurée, quant à elle, par 25 sociétés dont 14 à Casablanca.Les principaux fournisseurs du Maroc sont la Guinée, l'Indonésie, la Côte d'Ivoire, le Viêt Nam, le Cameroun, le Zaïre et Costa Rica.A rappeler que le café vert est produit en Amérique latine et du Nord, en Afrique, en Asie et Océanie.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc