×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Le groupe CCGT renforce sa position au Sénégal
De notre envoyé spécial, Amine RBOUB

Par L'Economiste | Edition N°:1725 Le 15/03/2004 | Partager

. Des travaux d'aménagement hydroagricole lancés à l'Est du pays. Le projet a été inauguré par le Président Abdoulay Wade. Coût global: environ 70 millions de DH Après Saint-Louis, le Consortium marocain pour les canalisations, granulats et travaux (CCGT), spécialisé dans les canalisations, granulats et BTP, lance des travaux aussi dans l'Est du Sénégal. Et ceci en droite ligne avec son credo, soit la quête de marchés potentiels en Afrique de l'Ouest. Outre le Maroc, la stratégie de développement du groupe porte essentiellement sur la réalisation de projets d'envergure en Afrique subsaharienne. «Nous exerçons essentiellement au Maroc et en Guinée depuis 10 ans avec d'importants projets de barrages, routes, carrières et aménagement de terres agricoles», explique Youssef Tazi, lauréat des Ponts et Chaussées Paris et PDG du Consortium. Le groupe dispose également d'une holding (West Africa Holding), qui assure le suivi des projets et évalue le potentiel des marchés en Afrique de l'Ouest. Car l'offensive de l'Afrique subsaharienne requiert une planification rationnelle des infrastructures et équipements ainsi qu'une gestion rigoureuse des fonds et des risques, explique Komlan Adjarho Oweh, DG de la holding, un Guinéen lauréat de Harvard. Selon lui, le Sénégal reste sans conteste l'un des marchés de la région où les opportunités de développement sont énormes surtout dans le domaine agricole et celui des équipements et infrastructure routière.Rappelons que CCGT International est un consortium composé de trois filiales, -marocaine, guinéenne et sénégalaise-, et du holding West Africa qui évalue le potentiel des marchés de la région.Ainsi, en 10 ans de présence en Guinée, le groupe a réalisé plus de 100 millions de dollars de travaux sur ce marché. A présent, il compte renforcer sa position au Sénégal et passer à la vitesse supérieure par des projets d'aménagement hydroagricole. «Le Sénégal s'inscrit dans une logique de proximité, à mi-chemin entre la Guinée et le Maroc, et traduit concrètement un exemple de coopération Sud-Sud initiée entre les deux pays», ajoute le PDG du groupe. Mais nous comptons également aller vers le Mali, prévu dans notre prochaine étape d'implantation, ajoute le management. A préciser que CCGT a une filiale de droit sénégalais, basée à Dakar, qui a mené des travaux de grande envergure en 2002 dans le Kassak Nord, à plus de 300 km de Dakar. Son objectif, après l'expérience de Saint-Louis, est de pérenniser des actions dans des carrières et la réhabilitation de terres agricoles au Sénégal.. Complémentarité et coopérationDernièrement, le groupe a été adjudicataire d'un important marché de travaux d'aménagement hydroagricole dans la région du Matam, à 700 km à l'Est de Dakar. Mercredi 11 mars, le coup d'envoi de ces travaux a été donné par le Président de la République, Abdoulay Wade. «Comme le Maroc a résolu beaucoup de problèmes dans la gestion de l'eau par des barrages, l'aménagement des terres et des stations de pompage ainsi que les bassins de rétension, cette expérience pourra être initiée au Sénégal compte tenu de la complémentarité et la coopération exemplaire entre les deux pays», confie Wade, qui invite les entreprises marocaines à venir investir surtout dans le domaine de l'agriculture. «Nous avons plus de 240.000 hectares le long du fleuve Sénégal à travailler», souligne le Président sénégalais, d'où les potentialités énormes de la région sur le plan agricole. Il est à noter que la région de Matam a initié un important projet de développement rural (PDRM) financé conjointement par la Banque islamique de développement et l'Etat du Sénégal. Et c'est CCGT Travaux, filiale basée à Dakar du consortium marocain, qui a été retenue pour la réalisation des travaux d'aménagement hydroagricole. «Le montant global de ce marché porte sur une enveloppe de 4,4 milliards de francs CFA, soit environ 70 millions de DH», précise El Houssine Baâla, DG de CCGT Sénégal. Le groupe CCGT devra, dans un délai de 18 mois, aménager et exploiter quelque 700 hectares dans le cadre du projet de développement de la région de Matam. Parmi les objectifs de cette opération de réhabilitation des terres agricoles par le groupe marocain, permettre l'accès à la sécurité alimentaire et améliorer les conditions de vie et les revenus dans la région. Mais aussi «augmenter et diversifier les productions agricoles ainsi que le taux d'accès à l'eau potable», explique Zouheir Benchekroun, secrétaire général du consortium. In fine, améliorer l'hydraulicité, sédentariser la population et désenclaver la région. Il est à noter que l'eau est très disponible dans la région mitoyenne du fleuve Sénégal, il suffit de canaliser et équiper les terres. Parmi les cultures de la région, le riz, le maïs ou encore l'oignon. Des projets seront bientôt lancés par les autorités sénégalaises dans une vision de transformation du riz. «L'enjeu avec Matam est d'arriver à produire de grandes quantités de riz, car le Sénégal importe 110 milliards de FCFA par an en devises», nous a précisé le Président Wade. La nouvelle logique veut que la production agricole soit développée et les devises consacrées à l'importation du riz investies dans l'acquisition d'équipements.


Business et culture

Parallèlement à sa politique de développement et d'investissement, CCGT procédera le mois prochain à l'inauguration d'un nouveau siège à Rabat. Par la même occasion, une galerie d'art du groupe devra répertorier au siège à Rabat plus de 1.000 oeuvres (tableaux, statuettes, sculptures, ivoire...) provenant de l'Afrique de l'Ouest. Des pièces créées par des artistes de renom de l'Afrique subsaharienne, promet le management de CCGT.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc