×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le CNJA relance le Fonds pour la Promotion de l'Emploi des Jeunes

    Par L'Economiste | Edition N°:197 Le 28/09/1995 | Partager

    La mise en oeuvre du Fonds pour la Promotion de l'Emploi des Jeunes se heurte à de multiples difficultés entravant son démarrage effectif, annonce le CNJA dans un communiqué. D'autant plus que ce Fonds aurait pu constituer, particulièrement dans la conjoncture actuelle, un instrument à même de répondre à une partie des attentes des jeunes.
    MM. Abdellatif Laraki et Habib El Malki, respectivement président de Session et secrétaire général du CNJA ont entrepris, durant la première semaine du mois de septembre 1995, une série de démarches avec différents responsables concernés par la mise en oeuvre du Fonds: MM. Mohamed Kabbaj, ministre des Finances et des Investissements Extérieurs, Othmane Benjelloun, président du Groupement Professionnel des Banques du Maroc, Abdellah Lahlou, directeur général de la Caisse Nationale de Crédit Agricole.
    Ces réunions de travail ont été l'occasion, d'une part, de souligner les enjeux que représente le démarrage effectif de ce Fonds et, d'autre part, d'examiner les contraintes que soulève sa mise en oeuvre.
    Il a été convenu d'adopter incessamment des modalités et mesures d'urgence afin de garantir un fonctionnement efficient du Fonds pour la Promotion de l'Emploi des Jeunes.

    Créé sur Hautes Instructions Royales, le Fonds pour la Promotion de l'Emploi des Jeunes (doté initialement d'une enveloppe budgétaire d'un milliard de Dirhams) est venu enrichir le dispositif et les mécanismes de financement et d'appui à la promotion de la création d'entreprises par les jeunes.
    Le Conseil National de la Jeunesse et de l'Avenir a pris une part active à l'élaboration des principes et dispositions d'un programme d'utilisation optimale des ressources du Fonds.
    Les dispositions d'exécution de ce Fonds ont été présentées dans le cadre d'un texte de loi à la Chambre des Représentants qui l'a adopté à l'unanimité.
    Le Fonds comporte un programme spécifique de soutien à la création d'entreprises, basé sur un système de financement et des actions complémentaires pour la création de l'entreprise (développement local, formation, locaux à usage professionnel, aménagement de terrains agricoles, assistance).
    Ce cadre incitatif a été conçu de manière intégrée afin de lever toutes les contraintes entravant la dynamique de création d'entreprises par les jeunes.
    L'un des apports indéniables du Fonds réside dans le financement de toutes les catégories de jeunes, notamment les non-diplômés qui étaient inéligibles.
    D'autre part, un équilibre spatial a été recherché dans l'affectation des ressources du Fonds en consacrant au moins 50% de l'enveloppe au monde rural.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc