×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Le brut remplit les caisses des Etats producteurs

Par L'Economiste | Edition N°:2803 Le 20/06/2008 | Partager

. Mille milliards de dollars en 2008. Les pays consommateurs profitent aussi de l’envolée des prixLES caisses des producteurs de brut n’ont jamais été aussi pleines, avec des revenus attendus de mille milliards de dollars en 2008, mais les finances des pays consommateurs profitent aussi de l’envolée des prix.Les 13 pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont engrangé environ 675 milliards de dollars en 2007 contre plus de 600 milliards en 2006 avec 29% du total pour la seule Arabie saoudite, selon l’administration de l’énergie américaine (EIA). Cet organisme s’attend, avec des prix du baril frôlant les 140 dollars, à ce que les revenus de l’Opep atteignent 1.178 milliards de dollars sur la seule année 2008, un record pour l’industrie pétrolière. Selon le site Internet de l’Opep, ses membres ont déjà amassé 2.045 milliards depuis 2002.La publication Petroleum Intelligence Weekly (PIW) indique que les revenus de l’Opep pour cette année devraient s’accroître de 305 milliards de dollars sur la base d’un baril à 100 dollars. Mais le prix du panier de l’Opep, composé de 13 catégories de brut, tourne autour de 125 dollars le baril depuis des semaines, ce qui signifie que les revenus seraient plus consistants.L’Opep produit environ 32 millions de barils par jour (mbj), soit 38% de la production mondiale. L’Arabie, le plus gros exportateur mondial, pompe, à elle seule, actuellement 9,45 mbj et cette production doit augmenter.Les quatre pays arabes du Golfe membres du cartel (Arabie saoudite, Emirats arabes unis, Koweït et Qatar) totalisent une production de 15,5 mbj et ont vu leurs revenus s’envoler ces dernières années. Ensemble, ces quatre pays ont engrangé 340 milliards de dollars de revenus pétroliers en 2007 et ce chiffre doit augmenter cette année. Les avoirs extérieurs des quatre pays du Golfe et leurs partenaires du Conseil de coopération du Golfe (CCG), que sont Bahreïn et Oman, ont atteint 1.800 milliards de dollars en 2007, selon l’Institut de la finance internationale (IIF), une partie de cette manne étant réinvestie dans les pays industrialisés par le biais de leurs fonds souverains. Ces avoirs doivent gonfler à 2.000 milliards en 2008 en dépit des dépenses publiques énormes et du financement de projets titanesques.Mais les grands pays consommateurs engrangent aussi d’importants revenus, parfois plus gros que ceux des producteurs sous forme de taxes sur l’énergie, selon l’Opep. De 2002 à 2006, les sept pays les plus industrialisés (G7) ont dégagé 2.310 milliards de dollars provenant des taxes sur l’énergie contre 2.045 milliards de revenus pétroliers pour les pays de l’Opep, selon les chiffres du cartel. La France, l’Italie, la Grande-Bretagne et l’Allemagne ont ainsi tiré des taxes davantage que ce que l’Opep a gagné de ses exportations.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc