×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Banque mondiale: Le commerce en forte expansion

Par L'Economiste | Edition N°:2803 Le 20/06/2008 | Partager

. Les obstacles aux échanges diminuentUne nouvelle base de données et un nouvel instrument de classement présentés cette semaine par la Banque mondiale montrent qu’en 2007 les pays ont continué à améliorer leurs politiques commerciales, favorisant ainsi une plus grande intégration. Les données des Indicateurs du commerce mondial 2008 - Analyse comparative et performance (Benchmarking Policy and Performance), publication de l’Institut de la Banque mondiale, montrent aussi que, dans la dernière décennie, les pays dont les barrières commerciales étaient les moins importantes ont en général obtenu des résultats plus solides et plus homogènes que les autres dans les domaines du commerce et des exportations.C’est dans les pays à revenu élevé que les obstacles au commerce demeurent les plus faibles, mais de nombreux autres pays rattrapent rapidement ce groupe sur ce plan. La Géorgie, Haïti, l’Arménie et l’île Maurice figurent parmi les dix pays où les droits de douane, tels que mesurés par le niveau moyen des droits NPF (nation la plus favorisée), sont les plus faibles. Ni l’Union européenne, ni le Japon ne figurent dans ce peloton de tête. Les pays en développement où les restrictions à l’importation ont le plus diminué depuis le début de la décennie incluent notamment l’Égypte, dont le niveau moyen des droits NPF a été ramené de 47% à 17%; les Seychelles, où ces droits sont tombés de 28% à 8%; l’Inde, où ils ont baissé de 32% à 15%; et l’île Maurice, où la moyenne des droits a chuté de 18% à 3,5% à peine. Les indicateurs (210 pays) montrent que le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, l’Asie du Sud, et l’Afrique subsaharienne, sont les régions en développement dont les droits de douane moyens sont les plus élevés. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc