×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Intel au Maroc par la grâce d'Internet

Par L'Economiste | Edition N°:958 Le 15/02/2001 | Partager

. Le groupe américain de fabrication de microprocesseurs confirme qu'il ouvrira un bureau de représentation à Casablanca. En attendant, il renforce son canal de distribution. M. Rob Eckelmann, directeur général de la région MENA et Europe, explique l'intérêt de son groupe pour le Maroc. - L'Economiste: Quels sont vos projets à court et moyen termes au Maroc? Le bureau de représentation que vous aviez annoncé pour janvier n'est toujours pas ouvert. - M. Rob Eckelmann: Nous avons toujours l'intention d'ouvrir ce bureau. La seule chose qui reste à fixer est le moment. Ce sera le troisième sur le continent, après l'Egypte et l'Afrique du Sud. Pour l'instant, nous nous contentons de développer notre réseau de représentants. Nous n'en avons qu'un seul actuellement, mais nous désirons établir des canaux de distribution bien organisés pour assurer le service, maintenir le stock local et répondre plus rapidement au marché. Nous n'avons pas encore décidé quels seront ces distributeurs. - Comment se positionne le Maroc par rapport aux autres pays de la région MENA? - Par rapport à certains autres pays de cette zone, le Maroc a l'avantage d'être plus ouvert à l'échange international. De plus, c'est un pays à fort potentiel d'utilisateurs d'Internet, avec une génération montante bien préparée aux nouvelles technologies.Par ailleurs, nous avons été surpris de constater l'existence d'une industrie locale comprenant une centaine d'intégrateurs produisant environ 50.000 ordinateurs par an avec une croissance annuelle de 30%. A nous de leur indiquer les spécificités nécessaires à l'assemblage des systèmes compétitifs pour mieux satisfaire les clients.- Quelles sont les grandes conclusions tirées de l'étude de marché que vous avez réalisée?- Comme je viens de vous expliquer, nous avons été surpris par la poussée voire la fièvre d'Internet au Maroc. Nous avons estimé à 250.000 environ, le nombre d'utilisateurs d'Internet, dont près de la moitié possèdent leur propre ordinateur. Ce qui ne représente que 1% de la population totale. La marge de progression est donc très importante. L'explosion des cybercafés donne à beaucoup de gens un accès immédiat à Internet. Cela va permettre d'accroître l'intérêt pour Internet et encourager des sociétés locales à développer des logiciels et services liés au réseau. Le marché de matériel informatique est estimé à quelque 100.000 machines par an. L'ensemble du parc informatique est évalué entre 400 et 500.000 ordinateurs. - L'installation d'un centre de production au Maroc est-il envisageable pour votre groupe? - Les conditions de production sont très contraignantes, tout comme les normes d'ergonomie qui sont très draconiennes. Dans l'état actuel des choses, il serait difficile d'installer une usine de fabrication au Maroc. Pour vous donner une idée, l'environnement d'une usine doit être 10.000 fois plus propre que celui d'un hôpital par exemple.Une panne d'électricité de seulement 30 secondes engendre 10 millions de Dollars de perte et 10 millions supplémentaires pour chaque autre minute perdue. D'ailleurs, une unité de fabrication nécessiterait un investissement lourd, au moins 2 milliards de Dollars. En dehors des Etats-Unis, il en existe aujourd'hui en Irlande, en Chine, en Malaisie et au Costa Rica. En revanche, Intel cherche des compétences un peu partout dans le monde.- Les Etats-Unis et l'Europe ont connu l'année dernière une baisse du marché informatique. Quel a été l'impact sur votre activité? - Cette baisse a été ressentie uniquement au niveau des grandes entreprises. Plusieurs raisons sont à invoquer. Les conditions macro-économiques étaient assez incertaines dans les pays industrialisés. Ensuite, les entreprises avaient massivement investi en équipement informatique au cours de l'année 1999, en prévision du bug de l'an 2000. Il y a enfin, l'attitude d'attentisme, les grandes entreprises attendent la nouvelle génération de produits Microsoft. Malgré tout, nos ventes ont continué à croître au même rythme chez les particuliers. D'ailleurs, les prévisions pour 2001 sont optimistes.• Comment les grands groupes informatiques comme IBM, Compaq ou HP accueillent votre arrivée au Maroc? - Ce sont des clients très importants d'Intel. Nous poursuivons les mêmes objectifs d'accélération des marchés. S'ils ont des clients importants comme des banques ou des assurances, il nous est possible de les accompagner dans leurs actions commerciales, en vue de donner des explications sur les microprocesseurs.


Un plus pour les intégrateurs

Les intégrateurs pourront trouver les microprocesseurs fabriqués par Intel sur le marché local. Ils seront disponibles au Maroc presque aussi rapidement qu'ils seront lancés aux Etats-Unis. C'est très important sachant que la durée de vie moyenne d'un ordinateur est de deux à trois ans. Intel renouvelle ses générations de Pentium tous les 15 à 18 mois.Propos recueillis par Nadia BELKHAYAT

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc