×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Emprunt obligataire
    Alliances réussit son émission

    Par L'Economiste | Edition N°:3226 Le 05/03/2010 | Partager

    . L’opération sursouscrite 1,6 fois. Forte participation des OPCVM et des sociétés d’assurancesEmission réussie pour Alliances Développement. Pour sa première sortie sur le marché de la dette privée, le promoteur immobilier a attiré bon nombre d’institutionnels. Et pour cause, son emprunt obligataire de 1 milliard de DH, a été sursouscrit plus d’une fois puisque le montant global des souscriptions s’est élevé à 1,622 milliard de DH comme nous l’annoncions dans notre édition du 4 mars. «Une performance exceptionnelle pour notre première sortie», confie à l’Economiste Karim Belmaâchi, DG du groupe ADI. Et d’ajouter, «nous aurions pu lever jusqu’à 2 milliards de DH, les investisseurs auraient suivi». Cependant, Belmaachi tempère en affirmant que leurs besoins ne nécessitent pas une manne aussi importante. Cet engouement se répercute sur toutes les tranches de l’emprunt à l’exception de la partie cotée convertible en action qui n’a pas été souscrite. Ainsi pour la première tranche qui porte sur des obligations ordinaires cotées en Bourse, les souscriptions ont atteint 88 millions de DH, soit un taux de satisfaction de 56,8%. Ces souscriptions ont été principalement réalisées par les OPCVM et les sociétés d’assurances. Quant à la tranche d’obligation ordinaire non cotée, elle a connu la participation de toutes les catégories des institutionnels ayant soumissionnés à cette émission, à savoir les établissements de crédits, les OPCVM, les compagnies d’assurances, les fonds d’investissements et de pension. Ceux-ci ont donc souscrit cette tranche à hauteur de 1,352 milliard de DH, soit un taux de satisfaction 5,68%. Concernant la tranche relative aux obligations non cotées convertibles en actions, les demandes des investisseurs, essentiellement les établissements de crédit et les OPCVM, ont totalement été satisfaites. Partant, cette tranche a été souscrite à hauteur de 182 millions de DH. De plus, les banques qui ont accompagné le groupe, selon Belmaâchi, «s’étaient engagées en cas de non constitution de la totalité de l’emprunt à souscrire elles-mêmes». Intervenant dans une phase de développement du groupe, cette émission va lui permettre de financer ses projets de développement à venir et «non pas pour résorber des problèmes de trésorerie», assure Belmaâchi. Et d’ajouter, nous voulons, au contraire, mettre notre part de fonds propres dans ces projets là». Justement, Alliance prévoit, à travers cette manne, de financer les projets à hauteur de 50% dans l’intermédiaire, 45% dans le résidentiel et tertiaire. Les 5% restant seront destinés au pôle construction. «Un reliquat de 150 millions de DH ont été conservés pour faire face à d’éventuels opportunités qui se présenteraient».Au final, la réussite est double pour Alliances: parvenir à lever des fonds dans un marché en déficit et entrer par la grande porte dans la cour des grands. M. A. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc