×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Emploi & Carrière
    Formation continue
    Amos part à la conquête du marché africain

    Par L'Economiste | Edition N°:1907 Le 01/12/2004 | Partager

    . En deux ans, le réseau couvre 7 pays. Une leçon pour les PME qui hésitent à s’y lancer. Des modules interentreprises ciblésEn matière de formation continue, la coopération Sud-Sud peut fonctionner. Bien plus, elle présente des gisements de croissance insoupçonnés. Le cabinet Amos Partner’s l’a bien compris à l’issue d’une prospection approfondie du marché africain. En 2002, le cabinet marocain partenaire d’Insig, filiale du groupe français Demos, réalise au Gabon deux opérations-pilotes dans les secteurs de l’énergie et des télécoms. Depuis, ce pôle d’activité ne cesse de se développer grâce à un démarchage soutenu. En 2003, le réseau d’Amos est élargi à trois nouveaux pays. Aujourd’hui, il compte plusieurs entreprises dans 7 pays africains, à savoir le Gabon, le Sénégal, Burkina Faso, Mali, Guinée, Congo et la République démocratique du Congo. Parmi les secteurs demandeurs, l’industrie, les services, l’administration, les télécoms et les banques. En 2004, Amos Partner’s entame une phase de consolidation de ce marché. «A terme, l’Afrique est incontestablement un marché porteur. Parmi nos atouts, un rapport qualité/prix des prestations fortement compétitif et des formations qui répondent aux attentes des cadres africains compte tenu des similitudes de nos tissus économiques», explique Azzedine Maach, président d’Amos Partner’s. En outre, la destination Casablanca est fortement prisée pour sa convivialité.Pour répondre aux besoins spécifiques des opérateurs africains, Amos s’apprête à lancer, pour 2005, des modules de formation interentreprises dispensés au Maroc en 3 sessions. Ils ont trait notamment au management, à la gestion des ressources humaines, à l’informatique & gestion documentaire, à la finance. Les tarifs pratiqués varient entre 1.600 et 1.900 euros par module. Le package englobe la formation et l’hébergement. Pour l’animation des séminaires, Amos Partner’s fait appel à des experts marocains «de haut niveau». Sa base de données englobe à ce jour une trentaine de formateurs. En cas de besoin, son partenaire français lui procure des experts, spécialisés notamment dans les techniques bancaires. «La formation continue dans ce secteur nécessite des experts ayant eu une grande pratique du métier. Pour les autres disciplines, nos formateurs locaux sont d’un excellent niveau», insiste le directeur général. Leur rémunération varie entre 4.000 et 6.000 DH contre 600 à 1.000 euros pour les formateurs français.Pour préserver la qualité des prestations, des questionnaires d’évaluation à chaud (en fin de séminaire) sont distribués aux participants. Trois mois plus tard, des questionnaires à froid sont adressés aux bénéficiaires de la formation et à leurs supérieurs hiérarchiques. A partir de ces outils développés en interne, l’équipe d’Amos Partner’s dresse un rapport diagnostic détaillé qui sera soumis au top management des entreprises. «Cette démarche permet d’impliquer les décideurs dans le processus et les incite à appréhender la formation sous un autre angle». Démarche qui sera d’ailleurs plus approfondie pour la formation intra-entreprise (module spécifique élaboré en fonction de la stratégie de l’entité). A signaler que la formule intra-entreprise s’adresse davantage aux entreprises marocaines tandis que la formation interentreprise répond aux attentes de ses consoeurs africaines.La formation à la carte est donc préparée en étroite collaboration avec l’entreprise pour répondre au mieux aux objectifs recherchés par l’employeur. «Dans ce cas de figure, nous proposons même des cas pratiques puisés dans la réalité de l’entreprise». Par la suite, le rapport contradictoire tiré de l’évaluation à froid est discuté avec les responsables de l’entreprise. «Si la formation n’a pas été suivie d’application sur le terrain, le problème est soulevé et discuté». Pour Amos, le dossier d’une action de formation n’est clos qu’au bout de 6 mois (la préparation, l’action de formation elle-même, l’évaluation et les réunions d’évaluation).Sur le marché marocain, Amos Partner’s cible en priorité le secteur bancaire et quelques grands groupes industriels. Dans le secteur public, des projets sont en gestation, notamment dans le tourisme et la formation des élus locaux.


    Groupe Insig/Demos

    Depuis plus de 30 ans, l’Insig (filiale de Demos) est le spécialiste reconnu des formations aux techniques bancaires et financières auprès des banques, des établissements financiers, des sociétés de crédit et autres entreprises d’investissement. La formation est axée sur 4 domaines: la comptabilité bancaire, l’environnement juridique, les marchés financiers et la rentabilité & les mesures de risques et contrôle.Créée le 25 mai 1972, la société Demos, devenue depuis le Groupe Demos, figure parmi les dix premiers opérateurs privés de Formation professionnelle en France. La société se place ainsi à la troisième place, au niveau français, de la formation du secteur tertiaire.Demos est présente dans tous les grands secteurs de l’économie nationale, auprès de 15.000 clients dans les secteurs automobile, aéronautique, bancaire, pétrolier, informatique ou pharmaceutique ainsi que les collectivités territoriales. Parmi les domaines de formation, le management, les ressources humaines et formation, l’organisation et informatique, la qualité, la gestion, finances, comptabilité, l’organisation industrielle, production, achats, logistique, le marketing et ventes, l’organisation et gestion des collectivités territoriales.Mouna KABLY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc