×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Emploi & Carrière
Conflits collectifs
Malgré la baisse, ça bouillonne encore

Par L'Economiste | Edition N°:2606 Le 10/09/2007 | Partager

. Un premier semestre marqué par 76 conflits. 36.296 journées de travail parties en fuméeElles sont en baisse, elles ne mobilisent plus beaucoup de monde …mais ce n’est pas pour autant l’accalmie sociale. Les conflits collectifs du travail ont accusé un net recul au premier semestre (-22,5%). Au total, 76 grèves ont été déclenchées contre 98 au premier semestre de l’année dernière. Elles sont de moins en moins mobilisatrices, mais leur durée est plus longue: 36.296 journées de travail perdues, un chiffre toutefois en baisse de 27,5% par rapport à 2006. Ce qui occasionne des pertes pour les entreprises et un manque à gagner en termes de création de richesse. Un «luxe» que les entreprises ne peuvent se permettre dans un marché où la concurrence est de plus en plus forte. Dans l’export par exemple, les entreprises jouent de plus en plus sur les délais de livraison.Le premier semestre a surtout été marqué par la grève des transporteurs et dans le port de Casablanca. La première comme la deuxième ont occasionné des pertes importantes aux opérateurs. Les transporteurs se sont opposés au projet de code de la route trop sévère à leur goût. Au port de Casablanca, l’entrée en vigueur de la réforme a soulevé les protestations des dockers. Mais si la grève au port de Casablanca est comptabilisée parmi les conflits collectifs, celle des transporteurs ne figure pas dans les statistiques. Les transporteurs, des particuliers dans la majorité des cas, ne sont pas soumis au code du travail. Aujourd’hui, le challenge est que la grève devienne l’ultime recours. En l’absence d’une loi sur la grève, la voie aux abus reste ouverte. Le code du travail a prévu toute une procédure de règlement des conflits collectifs mais celle-ci est inappliquée. Le maillon manquant étant l’arbitrage, qui est plus un sujet de conférence qu’une réalité concrète. Au Maroc, le code du travail le prévoit, mais il n’est toujours pas activé.Pour cela, les partenaires sociaux doivent résoudre une équation à plusieurs inconnues : comment choisir l’arbitre, son profil, son indemnisation. Faut-il rendre la sentence exécutoire et amender le code du travail ou garder la possibilité du recours? En attendant, les inspecteurs du travail tentent souvent de désamorcer les «bombes». Leur intervention a évité des pertes dans 378 entreprises. Au total, 405 conflits ont été résolus suite à la médiation des inspecteurs du travail. Souvent les tensions sont déclenchées pour des motifs classiques : retard de paiement des salaires, cahier revendicatif non satisfait, etc. Dans la confection par exemple, la concurrence est telle que les entreprises n’hésitent pas à sous-traiter chez l’informel pour réduire les coûts. D’autres ne respectent pas le smig et comptabilisent rarement les heures supplémentaires. Face aussi à la baisse des commandes, des entreprises n’hésitent pas à ajuster les «horaires» sans aucun respect des dispositions du code du travail. Le premier semestre a également été marqué par la quasi-stagnation du nombre de conflits individuels: 18.298 conflits contre 18.624 en 2006. Au total, 40.936 réclamations ont été enregistrées dont 22.837 ont été satisfaites. Ces conflits éclatent également pour des motifs classiques : non-déclaration à la CNSS, non paiement de salaire, congés non payés, des heures supplémentaires, etc. La «médiation» des inspecteurs du travail a permis à 2.495 ouvriers de réintégrer leurs postes. De plus, 139,3 millions de dirhams ont été récupérés par les salariés auprès des employeurs.K. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc