×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Ehud Barak appelle la Syrie à "la paix des braves"

    Par L'Economiste | Edition N°:601 Le 23/09/1999 | Partager

    · Israël cherche l'appui des pays européens pour renouer ses négociations avec Damas


    Le Premier ministre israélien Ehud Barak a une nouvelle fois lancé mardi à Jérusalem un appel à la Syrie afin qu'elle fasse "la paix des braves". Israël a demandé par ailleurs l'appui des pays européens pour renouer ses négociations avec Damas, suspendues depuis février 1996. Le secrétaire d'Etat américain Madeleine Albright n'était pas parvenue à débloquer la situation lors de sa récente visite à Damas le 4 septembre. "Nous disons aux Syriens que le moment est venu de faire la paix des braves et mettre un terme à la guerre et aux effusions de sang", a affirmé le Premier ministre israélien à la veille d'une tournée en Allemagne puis en France.
    Selon l'agence de presse syrienne SANA, M. Chirac a indiqué que la France était disposée à contribuer aux efforts internationaux pour la relance des négociations israélo-syriennes. Selon des sources politiques citées mardi par la presse israélienne, M. Barak entend cependant réserver la part du lion aux Etats-Unis dans le processus de paix.
    M. Barak s'est dit prêt à "un compromis douloureux" concernant le plateau du Golan, occupé depuis 1967, et a invité le Président Assad à le rencontrer. Il a aussi affirmé vouloir retirer ses troupes du Liban d'ici au 7 juillet 2000.
    M. Assad, pour sa part, a salué la victoire électorale de M. Barak en mai, tout en maintenant ses exigences d'un retrait israélien total du Golan jusqu'aux lignes antérieures au 4 juin 1967. Selon lui, les négociations devraient reprendre au point où elles en étaient lors de leur suspension en 1996. La radio d'Etat syrienne a critiqué lundi la tactique du Premier ministre israélien Ehud Barak appelant à une reprise des négociations de paix avec la Syrie tout en "manoeuvrant pour parvenir à ses fins par le glaive". Elle a par ailleurs accusé Israël d'être responsable de l'échec des négociations sous le gouvernement travailliste en 1996.

    Nadia BELKHAYAT (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc