×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Crédit à la consommation: Flambée des impayés au premier semestre

    Par L'Economiste | Edition N°:671 Le 30/12/1999 | Partager

    · Les créances en souffrance sur les particuliers ont progressé de 40%
    · Les entreprises ont été particulièrement demandeuses de crédit immobilier
    · Le prêt personnel toujours en tête


    Mieux vaut tard que jamais. Les chiffres du crédit à la consommation pour le premier semestre 1999 ont fini par tomber. Ce qui attire l'attention à première vue c'est la flambée des impayés, notamment au niveau des particuliers. Les créances en souffrance ont bondi de 40% pour cette catégorie de clients. Leur montant est passé à plus de 9 millions de DH à fin juin 1999 contre 6,4 millions un an auparavant.
    A l'opposé, les impayés sur les entreprises ont régressé par rapport à la même période de l'année 1998, passant de 0,54 million de DH à 0,27 million (-50,82%).
    Mais globalement, l'encours des créances en souffrance reste "trop élevé". Il a atteint 1,65 milliard de DH au 30 juin 1999 contre 1,02 milliard pour le premier semestre 1998.
    Il y a déjà quelques mois le secteur se faisait l'écho de cette "explosion des impayés". Aussi bien pour les banques que les sociétés de crédit spécialisées, la tendance était "flagrante", mais aucun chiffre officiel n'a été communiqué jusque-là.
    Mise à part ce point noir, l'activité crédit à la consommation continue d'accumuler les performances. Le montant des crédits distribués au terme du premier semestre 1999 s'est élevé à 4,5 milliards de DH, en hausse de 10,8% par rapport à juin 1998.
    Les crédits aux entreprises n'y représentent certes que 7,3% avec 332,6 millions de DH, mais il est utile d'indiquer que ce type de crédits a évolué de 25,7% par rapport à juin 1998. Le financement des véhicules de transport reste dominant avec 319,4 millions de DH. Les chiffres de l'APSF (Association Professionnelle des Sociétés de Financement) font ressortir, toujours pour les crédits aux entreprises, une envolée du financement de l'immobilier qui a quasiment doublé (+194,24%), passant de 0,6 million de DH à 1,7 million entre juin 1998 et juin 1999. Cette progression est en partie expliquée par la montée en puissance du crédit-bail immobilier qui s'est apprécié de 53% (voir article ci-dessous).
    Globalement, la production des société de crédits reste dominée par le crédit personnel qui s'est apprécié de 33,36% pour la période sous-revue. Ce dernier représente 57% du total des crédits distribués à fin juin avec 2,58 milliards de DH. L'immobilier et les prêts affectés, que ce soit pour véhicules, équipement domestique ou autres, sont en régression continue.

    Hanaa FOULANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc