×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Création d’un fonds d’urgence pour les migrants

    Par L'Economiste | Edition N°:2425 Le 19/12/2006 | Partager

    . Certains pays peinent à rapatrier leurs citoyensL’Organisation internationale pour les migrations (OIM) veut créer un fonds d’urgence pour aider les migrants économiques pris en étau dans les situations de conflit. Une décision qui a marqué, le 18 décembre, la Journée mondiale du migrant. «Le fonds va permettre d’assurer la logistique de l’évacuation, le suivi psychologique et aider ces personnes à se réintégrer au pays», a déclaré Jean-Philippe Chauzy, porte-parole de l’OIM. Le responsable estime qu’une somme de plus de 21 millions de dirhams (1,91 millions d’euro) pourrait déjà servir à «amorcer la pompe» et mettre en place un pont aérien en cas de nouvelle crise. Ce projet de fonds est soutenu par une vingtaine de gouvernements, essentiellement des pays en développement. qui peinent à rapatrier leurs migrants dans les situations de conflit. «L’évacuation des occidentaux du Liban, en juillet-août 2006, a suscité l’attention du monde entier. Alors qu’ il n’en a pas été de même pour des dizaines de milliers de travailleurs migrants qui ne pouvaient quitter ce pays par leurs propres moyens et auxquels leur pays d’origine n’était pas en mesure de venir en aide», a expliqué l’organisation dépendant de l’ONU. L’OIM a évacué plus de 11.000 migrants cet été du Liban, principalement des femmes employées de maison, originaires d’Asie et d’Afrique. Elle est également intervenue, lors de la guerre du Golfe en 2003, pour évacuer vers la Jordanie près de 3.500 migrants se trouvant en Irak, en particulier des Africains. Cette même année, l’OIM a aidé environ 5.000 migrants du Burkina et du Mali, fuyant les violences au Libéria et en Côte d’Ivoire. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc