×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

CJD-Tanger: De nouvelles pistes pour le développement de la région

Par L'Economiste | Edition N°:2141 Le 31/10/2005 | Partager

. Passation de pouvoirs au sein de la section tangéroise du CJD. C’est le directeur délégué de l’Agence TangerMed qui prend la relève. La formation au centre des prioritésParticiper au développement de la région, telle est la mission du Centre des jeunes dirigeants, section Tanger (CJD Tanger). La semaine dernière, un nouveau président a été nommé. Il s’agit de Mohamed Hafnaoui, directeur délégué de l’Agence spéciale Tanger Méditerranée. Hafnaoui est épaulé par un groupe de jeunes membres dont certains sont connus sur la scène associative locale. Il s’agit de Mimoun Boujemaoui, directeur des ressources humaines à Métragaz et président de l’Association Performances, et de Youssef Mebchour, cadre chez Maroc Telecom, qui sont désignés respectivement vice-président et secrétaire général. Brahim Hra, directeur de la polyclinique de la CNSS à Tanger et président sortant de la section est en charge des recrutements. Côté logistique, on retrouve Tarik Moudni, directeur du groupe STM spécialisé dans les nouvelles technologies. Il s’agit pour le bureau nouvellement formé de passer à une nouvelle étape. «Les deux premières années ont été consacrées à la consolidation de la structure. Maintenant, il faut aller de l’avant», indique Hra. C’est ainsi que la section de Tanger travaille actuellement sur un vaste projet baptisé: «Le dirigeant au centre du développement territorial». Ce projet est axé sur plusieurs volets. Il s’agit, pour Hafnaoui, de continuer la réflexion sur le devenir durable et la problématique des compétences de la région. Sur un autre registre, il est question aussi de renforcer les partenariats de la section. Cette dernière a déjà à son actif un accord de coopération signé avec l’Agence de développement du nord. L’assistance aux adhérents ayant des besoins spécifiques est aussi une priorité. En clair, le CJD se veut un espace d’échanges d’idées et d’expériences. Le CJD Tanger place par ailleurs la formation au centre de son programme d’actions. Un programme avec 18 modules est ainsi mis en place. Il va du management aux aspects réellement pratiques de tous les jours tels que «comment négocier avec son banquier». Le travail de réflexion se fera sur la base de plusieurs commissions dédiées à cet effet. Les thématiques vont du développement durable de la région nord à l’étude des besoins en compétences pour la prochaine décennie. La Section de Tanger se propose aussi d’organiser, pour le mois de février prochain, un forum sur le développement durable de la Région. A l’issue de ce forum, le CJD Tanger compte arriver à rédiger une charte de développement pour la région.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc