×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Chaouia-Ouardigha/INDH
284 millions de DH pour lutter contre la pauvreté

Par L'Economiste | Edition N°:3163 Le 04/12/2009 | Partager

. Bénéficiaires: 55.000 personnes. Le milieu rural, premier concernéPas moins de 227 projets ont été validés par le Comité provincial de développement humain de Settat depuis le lancement de l’INDH. Le coût global de ces projets s’est élevé à 284 millions de DH dont la participation de l’INDH qui a été de l’ordre de 115 millions de DH. Quelque 55.000 personnes ont bénéficié directement de ce montant. En termes d’efficience, la dépense de l’INDH serait d’environ 2.000 DH par bénéficiaire. Objectif: lutter contre la pauvreté, assurer la scolarisation, et inclure socialement le bénéficiaire tout en lui assurant les soins de santé ou même lui garantir un revenu stable à vie. La pertinence du choix des projets programmés par l’INDH au niveau de la province de Settat trouve ses sources dans le fait que, d’une part, ils expriment les besoins réels des populations bénéficiaires, identifiés lors des diagnostics territoriaux participatifs ayant couvert l’ensemble du territoire provincial, soit les 70 communes de la province. Et d’autre part, ils s’inscrivent dans les politiques nationale et internationale visant l’amélioration des indicateurs de développement humain et la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement.En effet, dans le cadre du programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain, 24 projets, totalisant 33 millions de DH, ont été lancés dans le but d’assurer l’insertion sociale des populations bénéficiaires. Cela, à travers la restructuration des quartiers et leur équipement par les services sociaux de base. Le programme de lutte contre la pauvreté en milieu rural a fait, quant à lui, l’objet de 41 projets pour un montant global de 16 millions de DH. Ils sont destinés essentiellement au renforcement des infrastructures pour le désenclavement des populations, au renforcement des capacités de la femme rurale et à la généralisation de l’enseignement préscolaire en milieu rural.Concernant le programme transversal, l’INDH-Province de Settat a lancé 119 projets pour un montant global de 123 millions de DH dans différents secteurs sociaux. Ainsi, et dans le but d’assurer l’éducation pour tous, 37 dar taliba et talib ont été construites avec une contribution de l’INDH à hauteur de 65 millions de DH. Dans le même cadre, plusieurs projets visant l’amélioration de l’attractivité des écoles et collèges ont été initiés. Ces projets ont concerné la réhabilitation des écoles, l’aménagement de terrains de sport, la construction de salles multifonction, la construction de logements communautaires, la distribution de vélos et vélomoteurs au profit des élèves et enseignants. Concernant le préscolaire, outre la construction d’établissements d’enseignement préscolaire en milieu rural, un programme ambitieux visant le rehaussement du niveau de cet enseignement et la formation de plus de 120 formateurs a été conclu avec l’Académie régionale de l’éducation et la formation et l’ADS.Quant au secteur de la santé, et en partenariat avec le département de la Santé, plusieurs projets ont été mis en route. Il s’agit d’un projet ambitieux de SAMU obstétricale couplé à un programme de sensibilisation sur la santé maternelle et infantile. Son coût global est de 16 millions de DH. Objectif : réduire de 80% le taux de mortalité maternelle due à l’accouchement et celui des enfants de moins de 5 ans.Dans le même esprit et concernant l’incidence des maladies contagieuses, l’INDH-Settat a mis en place un centre et une unité mobile de diagnostic et de lutte contre la tuberculose à un coût de 2 millions de DH. En outre, 14 projets d’activités génératrices de revenu et d’emploi en faveur de la femme rurale et des femmes en situation difficile ont été initiés. Le coût global de ces projets, dont le but est le renforcement et l’autonomisation économique des femmes, s’élève à 9 millions de DH.Reste à signaler que les projets validés dans le cadre du programme de lutte contre la précarité sont le fruit d’une étude relative à la carte régionale de la précarité et du plan régional de lutte contre la précarité mis en place en partenariat avec l’Université Hassan Ier et l’Entraide Nationale. Ces projets d’un montant global de 87 millions de DH consistent en des centres d’accueil et d’orientation au profit des catégories précaires: vieillards, femmes en situation difficile, ex-détenus, enfants en situation de précarité, personnes handicapées…De notre correspondant, Abdellah ECHAKHS

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc