×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Souss: Près de 30.000 personnes en situation précaire

Par L'Economiste | Edition N°:3163 Le 04/12/2009 | Partager

. Un bilan du programme INDH dans la région. La démarche vise l’élaboration de la carte régionale de la pauvreté 29.057 personnes, c’est le nombre précis de la population vivant dans le Souss-Massa-Draâ en situation de précarité ou risquant d’y basculer. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par un cabinet de consulting pour le compte de la wilaya du Souss-Massa-Draâ, dans le cadre du programme INDH (Initiative nationale pour le développement humain). La démarche vise l’élaboration de la carte de la précarité dans la région et d’un schéma directeur régional de lutte contre la précarité. Dans une région qui occupe 10% du territoire national et abrite 10% environ de la population totale du royaume, sans oublier que des contrées du Souss-Massa-Draâ sont des plus pauvres du Royaume, le chiffre communiqué est pour le moins étonnant. Certes, la population en situation précaire vivant dans des structures sociales étatiques ou associatives n’à pas été prise en compte. Il n’empêche que pour beaucoup d’observateurs ce nombre paraît très faible, surtout quand on connaît la situation économique de nombreuses zones de ce territoire régional. Il représente à peine 0,93% de la population totale de la région et 9,7% de la population précaire à l’échelle nationale. Néanmoins, l’étude communique d’autres informations intéressantes. Ainsi, il apparaît que c’est dans la province de Taroudant que se trouve le plus grand nombre de personnes en situation précaire. Elles sont estimées à 6035. Agadir Ida Outannane, pour sa part, en compterait 5.096 alors que la zone Chtouka Ait Baha n’enregistre que 1.863 personnes vivant en situation précaire. Sur le plan de la répartition de la population précaire de la région, selon les catégories cibles, il ressort que 60% sont des femmes. En effet, cette catégorie est plus dans le besoin d’aide sociale, financière et médicale. «L’ouverture de centres médicaux et l’amélioration des prestations dans les centres publics existants et l’accès aux soins sont les principales doléances de cette catégorie’’, est-il précisé dans une synthèse de l’étude. Il ressort aussi qu’une forte demande est constatée en matière d’insertion socioprofessionnelle, à travers la création d’activités génératrices de revenus. L’analyse sociodémographique et économique de la population en situation précaire dans la région avance que 84% sont sans niveau d’instruction. En grande majorité, ces personnes n’entretiennent pas de relations familiales stables. Elles sont aussi très nombreuses sans niveau d’instruction (84%) et 96,7% sont sans emploi et revenu. L’élaboration du schéma directeur régional de lutte contre la précarité permettra bien sûr de définir les besoins de prise en charge des catégories ciblées. Cette démarche pertinente aurait peut-être pu être plus efficiente si elle avait été entreprise en amont avant le lancement des programmes INDH. Mais, il est toujours temps de réajuster le tir.


Offre d’accueil

LA région du Souss-Massa-Drâa compte 200 centres d’accueil. La répartition spatiale de ces centres dans la zone montre un déséquilibre entre les différentes préfectures et provinces du Souss-Massa-Draâ. On retient aussi la prédominance des structures d’accueil de type dar Attalib et dar Attaliba. Les centres spécialisés ne représentent actuellement que 11% de l’offre globale. En outre, les structures existantes souffrent de ressources financières insuffisantes et volatiles ainsi que de ressources humaines insuffisantes en effectif et en qualification. De notre correspondante, Malika ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc