×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Casablanca/Région
Le budget 2005 encore dans les caisses

Par L'Economiste | Edition N°:2230 Le 09/03/2006 | Partager

. Seuls 10% des dépenses ont été effectuées. Une journée d’étude pour en déterminer les causes . Les taxes locales drainent 74% des recettes La Région a de l’argent, mais elle ne le dépense pas. Conséquence: la plupart des projets votés par le Conseil n’ont pas trouvé leur chemin vers la concrétisation. Ils sont restés à l’état de conception. Seuls 10% des dépenses prévues ont été exécutées, soit 12 millions de DH sur un budget de 120 millions de DH. Pour certains conseillers, «le manque de faisabilité est dû au manque de réalisme». Pour d’autres, «ce sont les procédures qui alourdissent le cheminement des projets et font obstacle à leur aboutissement». Pour remédier à cette situation, le wali a invité les conseillers à organiser une journée d’étude pour diagnostiquer les problèmes et leur trouver des solutions. Les dépenses restent donc le parent pauvre du budget régional. L’administration générale (indemnités de membres du bureau, gestion du personnel…) s’accapare près de 4,5 millions de DH. Ce qui représente 2% de moins par rapport à l’année 2004. «La Région a de l’argent. Mais son administration ne dispose même pas d’Internet ni d’une ligne téléphonique internationale. A quoi sert-il d’avoir de l’argent si on n’équipe pas avec notre administration?» s’interroge un conseiller de l’USFP.Les dépenses au titre des actions sociales ont atteint près de 5 millions de DH. Elles ont ainsi enregistré une hausse de 35% par rapport à l’année 2004. Les bénéficiaires des aides financières sont essentiellement les associations et institutions locales ainsi que les clubs sportifs. Au total, quelque 74 associations sociales, 35 associations culturelles et 63 associations sportives ont eu droit au soutien de la Région. Bouchaïb Habid, conseiller régional, conteste l’octroi de cet argent: «Le bureau distribue des sommes d’argent à des associations sans vérification de leurs programmes, ni de l’utilité de ces programmes pour la Région», souligne-t-il. Le soutien n’est pas uniquement le lot des seules associations, les universités également, en particulier les Universités Hassan II de Casablanca et de Mohammédia, ont eu droit à des aides financières (300.000 DH). Lors de la discussion du budget en commission des Finances, Aït Bennacer, conseiller à la Région, avait demandé les justificatifs qui attestent du bien-fondé de toutes ces dépenses. Le conseiller a, en particulier, exigé des justifications concernant l’achat de cadeaux et œuvres d’art. Les conseillers ont aussi exigé du bureau de justifier les dépenses concernant la location de moyens de transport, de bâtiments ainsi que les frais de carburant, d’accueil et de restauration. Surtout qu’en commission, le justificatif de la dépense doit être fourni, contrairement à l’examen en plénière. Sur les 120 millions de DH de recettes régionales, les taxes locales fournissent le gros lot, en l’occurrence 88,5 millions de DH, soit 74% du budget. Dans la manne des ressources locales, ce sont les taxes sur les prestations de service aux ports de Casablanca et Mohammédia qui sont les mieux loties avec un montant de 43,5 millions de DH. La taxe additionnelle à la taxe d’édilité se positionne en deuxième fournisseur d’argent à la Région, avec 28 millions de DH. Cette taxe additionnelle est calculée sur la base de 5% du produit de la taxe d’édilité. Les autres recettes sont composées de la taxe additionnelle à la taxe sur les contrats d’assurance et la taxe sur les permis de chasse (600 DH le permis par an). Ces deux taxes ont apporté respectivement 9,5 et 1,8 millions de DH. Celle sur l’extraction des produits des plages (sable, etc.) n’a apporté que 540.000 DH. Par ailleurs, les ressources transférées par l’Etat, l’IGR et l’IS ont fourni respectivement 15 et 12 millions de DH. Ce qui représente une amélioration de 46% par rapport à 2004.La rubrique «autres recettes», entendu produits de vente de plans, d’imprimés, de dossiers de concours et produits des intérêts des fonds placés au Trésor, n’a contribué qu’à hauteur de 3% dans le budget de la Région.Tout compte fait, la Région se retrouve avec un excédent de près de 108 millions de DH. Autrement dit, 90% du budget sont restés dans les caisses de la Région. C’est dire combien de projets sont restés lettre morte. Les conseillers de la Région ont voté la programmation de près de 128 millions de DH. Des dotations ont ainsi été allouées à des projets socioéconomiques de grande importance. Mais toute la problématique est de pouvoir les mener à terme et de ne pas se retrouver en fin de compte avec de l’argent dans les caisses faute de faisabilité des projets programmés.


Soutien à la Région de Laâyoune

Le Conseil de la Région a prévu également un peu plus de 128 millions de DH au titre de l’année 2006. Coopération interrégionale oblige, la Région de Casablanca a programmé 2 millions de DH pour le compte de la Région de Laâyoune conformément à la convention de coopération adoptée en session de septembre 2004. Le réaménagement de pénétrantes de la métropole s’accapare près de 56 millions de DH. L’élargissement de l’autoroute urbaine est aussi programmé avec une dotation de 24 millions de DH. La préfecture de Médiouna a sa part de projets: construction d’un hôpital (7,4 millions de DH) et mise en place d’un centre culturel (3 millions de DH). Autre affectation: 3 millions de DH pour la mise à niveau des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur «en vue de leur faciliter la tâche de trouver un emploi», souligne un conseiller.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc