×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Action humanitaire: Comment agir sur la durée

Par L'Economiste | Edition N°:2230 Le 09/03/2006 | Partager

. C’est le défi lancé par la Croix- Rouge et le Croissant Rouge. 18 associations de la région Mena à Marrakech en maiPérenniser l’action humanitaire après l’urgence dictée par les conflits et catastrophes naturelles. Tel est l’un des défis que les sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge comptent relever dans la région Mena. Ce thème occupera une place de choix dans l’ordre du jour de la 5e Conférence des deux institutions prévue en mai à Marrakech. La rencontre rassemblera 150 représentants des 18 sociétés de la région, de la Fédération internationale, des gouvernements et d’autres organisations humanitaires. L’objectif est de renforcer les capacités régionales d’intervention dans le cadre d’une nouvelle stratégie conçue par la dernière assemblée générale de la Fédération internationale en novembre dernier à Séoul. Le Croissant-Rouge marocain, hôte de la Conférence de Marrakech, a organisé à ce sujet un point de presse mardi 7 mars à Rabat. Pour Said Ali, chef du département Mena de la Fédération à Genève, la réflexion sera axée sur la manière dont les sociétés régionales doivent agir pour faciliter et multiplier l’action humanitaire. En effet, la Fédération internationale s’est donnée pour objectif d’augmenter de 20% ses interventions dans le monde. Toutefois, la concurrence est impitoyable entre les institutions humanitaires qui s’adressent aux mêmes donateurs, estime Badreddine Bensaoud, secrétaire général du Croissant- Rouge marocain. D’où la nécessité pour les sociétés locales de débloquer le maximum de financements auprès des bailleurs de fonds nationaux. «La gestion des catastrophes, la santé communautaire et la mobilisation sociale par le biais du volontariat», sont les trois domaines à mettre en valeur, a expliqué Anne Leclerc, chef de délégation du bureau régional de l’Afrique du Nord. En effet, le renforcement des capacités régionales d’intervention nécessite plus de moyens et d’aide gouvernementale aujourd’hui que les catastrophes sont de grande envergure. Selon elle, toute action qui prend plus de temps qu’il n’en faut complique le travail humanitaire et se répercute sur les victimes. Les appels de fonds annuels effectués par la Fédération internationale ne subviennent plus à ses besoins croissants liés à la multiplication des tensions et catastrophes dans le monde. Pour Leclerc, il est toujours plus difficile d’avoir le financement nécessaire à une action de réhabilitation souvent plus importante que celle de répondre à l’urgence. L’exemple du Darfour au Soudan est à ce sujet fort intéressant. Les institutions humanitaires ont eu du mal à intervenir sur la durée. Toutefois et au-delà de la composante financière de l’action humanitaire, celle-ci est surtout axée sur l’esprit du volontariat et de la préparation des groupes d’interventions en cas de catastrophe ou de conflit armé, indique Said Ali.


9,8 milliards de DH pour 2006

Le Croissant Rouge marocain s’est distingué lors du tremblement de terre d’Al Hoceïma. Sa réactivité et ses interventions ciblées à travers plus de 300 volontaires lui ont valu des félicitations. Or, les sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, intermédiaires entre les bailleurs de fonds et la Fédération internationale, veulent avoir plus de moyens et d’autonomie. Pour l’année 2006, le budget de la Croix Rouge et du Croissant Rouge dans le monde est estimée à 9,8 milliards de DH dont 70% versés par les gouvernements. Mustapha BENTAK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc