×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Brèves internationales

    Par L'Economiste | Edition N°:1911 Le 07/12/2004 | Partager

    . Les prix du gaz augmentent pour les entreprises en 2004Les prix du gaz pour les entreprises des pays industrialisés sont globalement restés à des niveaux élevés en 2004, en dépit de la déréglementation du marché qui devait inverser la tendance, indique le rapport annuel de Nus Consulting publié le 2 décembre. Après la hausse généralisée constatée en 2003 dans les 14 pays étudiés, les prix en 2004 ont augmenté dans près de la moitié des pays sous revue tandis que les autres pays n’ont pas bénéficié de baisse significative, souligne Nus Consulting, l’observatoire international des coûts énergétiques. Ceci s’explique par «les effets encore peu perceptibles d’une récente libéralisation du marché et par le contexte international, notamment au Moyen-Orient où l’annonce de pénuries a fait monter les cours du pétrole, et par conséquent ceux du gaz», juge le rapport.. Ajinomoto revoit à la hausse sa production d’Aspartame L’entreprise japonaise Ajinomoto va augmenter la production de l’édulcorant Aspartame, son produit-phare, dans ses usines au Japon et en France, pour répondre à la forte demande mondiale dans un contexte de lutte contre l’obésité. Ajinomoto Co. Inc. va investir 43,6 millions d’euros dans ses usines japonaise et française pour atteindre une production mondiale annuelle de 10.000 tonnes d’ici mars 2006. Ajinomoto vend aujourd’hui environ 6.000 tonnes d’Aspartame par an dans le monde, détenant environ 40% du marché mondial. La compagnie n’a pas donné d’indication sur les créations d’emplois qui pourraient résulter de ce renforcement de la production sur le site de Gravelines. «Les récentes études de marché ont montré une augmentation significative de la demande de produits à base d’édulcorant, comme les boissons allégées», a déclaré Kunio Egashira, directeur général d’Ajinomoto. (AFP). Les marchés financiers reprennent du poil de la bêteL’optimisme a refait surface sur les marchés financiers, grâce à l’amélioration de la conjoncture et à la stabilisation du prix du pétrole, estime la BRI (banque des réglements internationaux). Dans son rapport trimestriel publié le 5 décembre, la BRI, qui est la banque centrale des banques centrales, relève que les investisseurs se sont montrés plus optimistes quant à la vigueur de l’économie mondiale. Tous les marchés, poursuit la BRI, que ce soit les actions, les obligations ou la dette des économies émergentes, se sont redressés avec les signes d’un raffermissement de la croissance, particulièrement aux Etats-Unis et grâce à une peur moins grande du risque. En outre, les craintes concernant un éventuel assèchement d’un approvisionnement en pétrole se sont dissipées. En définitive, les marchés étaient proches fin novembre des pics atteints en cours d’année.Le recul du dollar à des niveaux historiquement bas s’explique, selon la BRI, par un regain d’inquiétude concernant le déficit courant américain. Sur le marché obligataire, les émissions d’emprunts internationaux ont ralenti au 3e trimestre, passant à 755 milliards, contre 771 milliards USD au 2e trimestre. Selon la BRI, ce ralentissement est saisonnier, car les emprunts gouvernementaux dans la zone euro baissent traditionnellement au 2e semestre.(AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc