×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Brèves

Par L'Economiste | Edition N°:2255 Le 14/04/2006 | Partager

. Roche: Bourses pour recherche sur l’anémieRoche Foundation for Anaemia Research (ROFAR) a accordé des bourses, d’un montant global de 2,4 millions de francs suisses (1,8 million de dollars). Attribuées fin 2006, ces bourses visent à encourager la recherche de pointe dans un nouveau domaine thérapeutique prometteur, indique un communiqué de Roche. Cette aide vise à stimuler les travaux de recherche sur la capacité potentielle d’agents érythropoïétiques à prévenir des lésions tissulaires et organiques (au niveau des yeux, du cœur, des vaisseaux sanguins et des reins, par exemple) provoquées par des maladies ou des traumatismes. Ces agents, qui stimulent la production de globules rouges dans l’organisme, sont actuellement utilisés pour traiter l’anémie due à une maladie chronique des reins, au cancer ou à une chimiothérapie. Les personnes intéressées peuvent poser leur candidature en se rendant sur le site: www.rofar.org.. Le point sur le cancer du rein Le Centre d’oncologie Al Kindy organise, ce vendredi 14 avril à El Jadida, une réunion scientifique traitant des cancers urologiques, notamment celui du rein.La rencontre sera l’occasion de «faire le point sur les actualités thérapeutiques du traitement médical du cancer du rein, principalement à travers l’intervention du Dr Olivier Rixe, expert français en la matière», indique un communiqué du centre Al Kindy. Dans son intervention, le spécialiste français mettra l’accent sur les traitements inhibant l’angiogenèse tumorale (processus de vascularisation de la tumeur) dans le cancer du rein. Rare, ce type de cancer représente environ 2 à 3% des cancers en général. Son incidence varie selon les pays avec le taux le plus important enregistré dans les pays nordiques européens et l’Amérique du Nord. Il touche l’adulte de plus de 50 ans, davantage les hommes que les femmes. Les facteurs de risque sont nombreux dont les plus favorisants sont la surcharge pondérale, l’hypertension artérielle et le tabagisme.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc