×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Algérie/gaz: Pas de rupture d'approvisionnement

Par L'Economiste | Edition N°:1689 Le 22/01/2004 | Partager

L'explosion qui a détruit lundi soir un important complexe gazier à Skikda, faisant 27 morts et 72 blessés, touche un secteur vital de l'économie algérienne qui tire plus de 96% de ses devises des hydrocarbures. Le pays est le troisième exportateur mondial du gaz. Le complexe détruit produisait 23% du GNL sur un total annuel de 26,9 milliards de mètres cubes. Le GNL représente 45% des exportations gazières algériennes, le reste du gaz (34 milliards de mètres cubes) est exporté par gazoduc vers l'Europe. Le gaz (GNL et gaz naturel) draine la moitié des recettes d'hydrocarbures de l'Algérie, évaluées officiellement à plus de 24 milliards de dollars en 2003.Les clients du gaz algérien ne seront pas pénalisés, ont affirmé mardi dernier des responsables algériens. Le ministre de l'Energie, Chakib Khelil, a précisé qu'«une partie» de la perte de production de Skikda sera compensée par l'accroissement de celle du complexe d'Arzew, près d'Oran, sur la côte ouest algérienne, qui produit 77% du GNL du pays. Selon un responsable de la commercialisation de la société publique algérienne d'hydrocarbures Sonatrach, gérante du complexe, cette société “dispose d'une capacité de pipelines à l'exportation très importante”.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc