×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Aéroports: L’ONDA investit 2,4 milliards de DH

    Par L'Economiste | Edition N°:3312 Le 05/07/2010 | Partager

    . Un chiffre d’affaires de 2,3 milliards de DH en 2009 et 13,35 millions de passagers. Une croissance de 13% à fin mai 2010L’Office national des aéroports (ONDA) investit 2,4 milliards de DH cette année. Le budget 2010 a ainsi été élaboré sur la base de la croissance du trafic passager (10%), attribué à un contexte international plutôt favorable. C’est ce qui ressort du dernier conseil d’administration de l’Office tenu récemment.Le programme d’investissement comprend essentiellement la poursuite des travaux d’aménagement du terminal 1 des aéroports Mohammed V et Rabat-Salé. A noter que les retards au niveau du terminal 1 de Casablanca se traduisent par des perturbations pour l’ensemble des compagnies aériennes y opérant. Ce qui n’est pas sans incidences sur la qualité des prestations de l’Office. Les investissements prévus pour cette année concernent également la construction d’un nouveau terminal à l’aéroport de Fès.En 2009, le montant des investissements de l’Office a avoisiné les 2,3 milliards de DH. Montant qui a porté principalement sur l’extension et l’aménagement des aéroports d’Oujda, Al Hoceïma, Benslimane, Ouarzazate, Béni Mellal, Guelmim. L’investissement a aussi porté sur l’acquisition d’équipements d’aide à la navigation aérienne. A noter que les travaux d’aménagement des aéroports d’Essaouira et Al Hoceïma sont achevés (www.leconomiste.com). Ceux d’Oujda et Dakhla devraient s’achever cet été.Quant au chiffre d’affaires de l’ONDA en 2009, il s’est établi à plus de 2,3 milliards de DH, soit une hausse de 2,5% par rapport à 2008. Le résultat net a été de 494 millions de DH, soit 20,7% du chiffre d’affaires. L’Office réalise ainsi une bonne performance compte tenu de la conjoncture difficile de l’aérien en 2009. En effet, l’année dernière a été marquée par la crise économique qui a engendré une baisse du trafic aérien international de 3,2%. Au Maroc, ce trafic a par contre enregistré une progression de près de 4% avec une hausse de 4,7% pour le trafic international et une baisse de 2,3% pour le domestique. Sur cette période, le trafic provenant et à destination de l’Europe s’est nettement amélioré. Il a connu une progression de 8,37%, amortissant ainsi les contre-performances des autres destinations. Sur les cinq premiers mois de 2010, le trafic international (dans les aéroports marocains) a été marqué par un taux de croissance de 13% contre 1,4% en 2009. Ce qui confirme les prévisions sur la reprise du transport aérien. L’année dernière, les aéroports du Maroc ont accueilli 13, 35 millions de passagers. Pour rappel, le nouveau management de l’Office a pris ses fonctions dans un climat marqué par un rapport accablant de la Cour des comptes sur la gestion de l’Office (www.leconomiste.com). J. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc