×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    3e édition du prix de la jeune entreprise

    Par L'Economiste | Edition N°:3312 Le 05/07/2010 | Partager

    . Injaz Al Maghrib initie 3.000 élèves au monde de l’entreprise. Création, innovation et écologie… Et de trois pour l’Association Injaz Al Maghrib. Elle a en effet organisé, jeudi dernier, la 3e compétition pour primer la meilleure jeune entreprise marocaine. Faut-il le rappeler, l’association, membre de Junior Achievement Worldwide, a pour objectif d’insuffler l’esprit d’entreprise aux jeunes, et de créer la symbiose école-entreprise.Les études menées au niveau des 140 pays dans lesquels s’étend l’expérience ont démontré que 30% des élèves participant au programme optent à l’âge de 25 ans pour la création de leur propre entreprise. M’hammed Abbad Andaloussi, vice-président-directeur général de l’association a souligné que Injaz Al Maghrib a formé cette année plus de 3.000 élèves à Casablanca, Mohammédia, Rabat, Salé et Témara, soit trois fois plus que l’année dernière. Et l’on ambitionne d’en former 100.000 dans les 5 années à venir.L’occasion est offerte à ces lycéens de créer et de gérer une réelle jeune entreprise. Une heure par semaine, des volontaires du monde de l’entreprise ont aidé les élèves de la 1re année du baccalauréat à concevoir un produit ou service, conduire l’étude de faisabilité, placer les actions de la société à constituer, travailler en groupes, établir un plan d’affaires, produire et commercialiser et liquider l’entreprise à la fin de l’année scolaire. Ces programmes sont déployés en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique, l’académie du Grand Casablanca et celle de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër. Parmi les 25 «junior entreprises» présélectionnées, seules trois ont décroché le gros lot et ont été conviées jeudi à présenter leurs projets devant un large auditoire et un jury de professionnels (Nadia Salah, directrice des rédactions du Groupe Eco-Médias, Aziz Kadiri, vice-président à la CGEM, et Brahim Slaoui, PDG de Mafoder et fondateur de YPO (Young president organization). Ainsi, le premier prix a été remporté par la jeune entreprise «Youth Yell» du lycée Moulay Youssef de Rabat. Entreprise qui fait dans la création artistique d’inspiration artisanale multi support ou le Street Art… à la sauce marocaine, bien sûr. La jeune entreprise «Green Tech» du lycée casablancais Al Khawarizmi a décroché le 2e prix pour son arroseur automatique. Le 3e prix est revenu à CAPR (Compagnie Abdelkrim El Khattabi de papier recyclé) qui fabrique des cahiers artistiques avec du papier recyclé. Cette expérience, qui a su faire germer chez des milliers d’élèves l’esprit d’entreprise, sera présentée au Forum de la jeunesse arabe à Tunis. F. Z. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc