×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Fès/Environnement des affaires
    Une charte pour encourager l’investissement

    Par L'Economiste | Edition N°:4431 Le 30/12/2014 | Partager
    Wilaya, conseil régional, CRI et CGEM… les partenaires
    Objectif: la levée des entraves au développement économique

    La région de Fès-Boulemane s’est dotée d’un comité pour l’environnement des affaires «CREA». Instaurée, jeudi dernier, en présence du coordinateur des affaires économiques à l’Intérieur, le wali et les gouverneurs des différentes provinces de la région, cette instance a pour mission principale de prendre toutes les décisions susceptibles d’améliorer l’environnement des affaires. «Ce comité est un outil efficace pour relancer les investissements et identifier les contraintes que rencontrent les différents investisseurs», indique Khalid El Yaacoubi, coordinateur des affaires économiques au département de Hassad. Même son de cloche auprès du wali, Mohamed Dardouri, pour qui «2015 sera l’année de Fès. Nous allons coordonner la mise en œuvre du CREA et en évaluer l’impact sur les secteurs concernés pour assurer un bel essor à cette région».
    Le CREA de Fès, dont la présidence est assurée par le wali, proposera des actions pour la résolution des différents problèmes liés au monde des affaires et des investissements. Ce comité devra instaurer un cadre institutionnel dédié à l’amélioration du climat des affaires au niveau régional. Et ce, en associant différents acteurs. L’un des principaux partenaires de ce comité est l’union régionale de la CGEM centre-nord. Pour Driss Belkhayat, son président, «il serait souhaitable de dédier des groupes de travail à l’attractivité des investissements dans la région». Outre le suivi des indicateurs et la simplification des procédures, Belkhayat propose la formation de groupes de travail sur les stratégies sectorielles, les entraves à l’investissement, ou encore le foncier et l’urbanisme. Selon lui, «le développement d'un partenariat gagnant-gagnant avec l'Etat et le renforcement de l'engagement des entreprises sont nécessaires pour porter les mesures proposées, le but étant de bâtir un modèle de développement socio-économique marocain clair, fort et partagé».
    En tout cas, le «CREA Fès-Boulemane» est de nature à favoriser un climat d’affaires propice à la croissance, comme il permettra d’améliorer de façon palpable la compétitivité des entreprises. Ses membres peuvent aussi suggérer des mesures à-même d’améliorer le climat des affaires au niveau de la région et prendre les décisions nécessaires à leur bonne mise en œuvre. Ils devront sensibiliser les acteurs régionaux et locaux sur l’amélioration de l’environnement des affaires et son impact sur le développement économique et social de la région et le renforcement de sa compétitivité, et développer un plan de communication à l’échelle régionale et nationale.

    Visibilité

    LA charte «CREA» donnera plus de visibilité aux investisseurs. Elle devrait résoudre tous les problèmes et freins à l’investissement, de même qu’elle permettra l’implication et l’association de tous les intervenants pour améliorer le climat d’investissements et l’attractivité économique de la région. La charte a été paraphée par le wali, le directeur du CRI, le président de l’antenne régionale de la CGEM et le vice-président du conseil régional. Ces signataires affirment tous leur volonté de participer de manière significative au processus d’amélioration de l’environnement des affaires.

    De notre correspondant,
    Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc