×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Le cinéma marocain perd une légende

    Par L'Economiste | Edition N°:4423 Le 18/12/2014 | Partager
    Décédé à 60 ans, Mohamed Bastaoui était un des plus grands comédiens de sa génération
    Malgré ses travaux au théâtre et au cinéma, c’est la télé qui le fera connaître auprès du public

    A 60 ans, Mohamed Bastaoui a tiré sa révérence laissant dernière lui une quinzaine de films. Il a tourné son dernier film avec Mohamed Mouftakir dans «L’orchestre des aveugles» qui sera projeté l’année prochaine

    L’acteur de cinéma et de télévision marocaine, Mohamed Bastaoui s’est éteint hier dans la matinée à l’hôpital militaire de Rabat où il était soigné depuis quelques jours. Selon ses proches, il souffrait de difficultés respiratoires.
    Si le jeune public le connaît surtout pour ses rôles dans les sitcoms comme «Kenza f’douar» ou «Koulna jiran», la carrière de ce natif de la ville de Khouribga démarre à la télévision marocaine où il écrivait pour l’illustre émission «Al Qanate Assaghira» de petits textes drôles à portée pédagogique. Parallèlement, il poursuivra son rêve de devenir acteur et rejoindra la troupe théâtrale de l’ex-ministre de la Culture Touriya Jabrane, «Masrah al Yaoum» (théâtre d’aujourd’hui). C’était en 1987. Il enchaînera par la suite avec la troupe «Masrah Achams » (théâtre du soleil), avec Mohammed Khouyyi. En même temps, et avant que sa popularité soit incontestable, il fait ses premiers pas dans le 7e Art avec Mohammed Abbazi dans «Les trésors de l’Atlas». Il enchaînera par la suite avec Daoud Aoulad Sayed, qui fera de lui son acteur fétiche, dans «Adieu forain». Le film fut un succès et remportera le prix de la meilleure œuvre au Festival du film arabe  de Paris. Bastaoui, lui, sera nominé pour le meilleur rôle masculin.
    Mais c’est durant les années 2000 que l’acteur sera aperçu plus souvent sur le grand écran. Il jouera avec Saad Chraïbi dans «Soif» et «Jawhara», Kamal Kamal dans «Tayf nizar» (2001), Mohammed Ismaïl dans «Et après» (2002). Avec Faouzi Bensaïdi, il jouera dans «Mille mois» en 2003 qui sera présenté à Cannes dans la section «Un certain regard». Trois ans plus tard, il fera partie du casting de «WWW: What a Wonderful World» avec le même réalisateur. Daoud Aoulad Sayed lui fera ensuite confiance dans «Tarfaya» et «En attendant Pasolini». Mohammed El Asli le choisira également pour  «À Casablanca les anges ne volent pas» en 2006 et dans «Les Mains rudes» en 2010. Avec Farida Bourquia, avec qui il a souvent travaillé pour des séries télévisées, il sera dans «Deux femmes sur la route». Ses derniers travaux pour le cinéma seront avec Kamal Kamal dans «Sotto voce» et dans «L’orchestre des aveugles» de Mohammed Mouftakir qui sera projeté en mars 2015 et qui a fait partie de la sélection au Festival du film de Marrakech. Sur le plan international, Bastaoui a participé à plusieurs productions tournées au Maroc où il a fait montre d’un grand talent.
    La popularité du comédien se fera à travers le petit écran. Ce sont surtout des rôles comme «Oulad ennas», «Jnane Lkarma», «Douwayer zman» ou «Oujaâ trab» de pauvre paysan qui lui ont valu la reconnaissance du public. Il sera malgré tout l’un des rares acteurs marocains à se révolter contre cette règle de la production audiovisuelle marocaine  qui veut que les acteurs doivent jouer toujours les rôles qu’ils réussissent. Il sera un vieil homme aveugle, inspecteur de police, serveur de café…
    Parmi les journalistes, il est connu pour sa grande timidité et sa spontanéité. Parmi les cinéastes, il est souvent décrit comme un professionnel passionné. Son départ a été un choc pour son public et le cercle artistique.
    Mehdi LAHDIDI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc