×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Festival du film de Marrakech
Des people, mais pas seulement

Par L'Economiste | Edition N°:4420 Le 15/12/2014 | Partager
Visite des studios de Ouarzazate pour le cinéma international
Nouvelle étape de la campagne chirurgicale de la cataracte

Aux côtés d’une patiente bénéficiaire de l’opération cataracte à l’hôpital Mohammed VI de Tahannaout, Fatima Tihihit et Kamal Kadimi, deux des parrains de cette action

Les people font l’essentiel des gros titres du festival. Pourtant, ce rendez-vous cinéma profite de la présence des professionnels du 7ème art pour faire la promotion du Maroc et œuvre auprès de ses populations. Ils étaient une centaine de représentants du cinéma mondial et des médias internationaux à visiter, pour la deuxième année consécutive, les studios et décors de la ville de Ouarzazate. Lieu de tournage de nombreuses et grandes productions internationales, l’objectif est de faire la lumière sur les opportunités offertes par cette région du sud marocain. Certains scénaristes étrangers l’ont déjà bien compris. Pour le premier semestre 2014, 22 productions cinématographiques et télévisuelles ont été tournées au Maroc, pour un investissement global de 502 millions de DH. Tom Hanks pour son nouveau film A Hologram for the King, Clint Eastwood pour son nouveau blockbuster American Sniper, Tom Cruise dans Mission Impossible 5, ont été les têtes d’affiche du cinéma de passage dans le Royaume.
Voilà pour les paillettes. Le festival de Marrakech organise, en marge de sa semaine d’hommages, de célébrations et compétitions, des projections pour les non-voyants et les malvoyants. C’est ainsi que le film marocain Road to Kabul de Brahim Chkiri a été adapté à cette technique de l’audio description, grâce à Mohamed Ammora et Hanaa Laidi, qui ont prêté leur voix à la narration du film. La fondation du FIFM organise chaque année la prise en charge de festivaliers venus de tout le pays pour ce type de projection. 7 films au total sont proposés, dont deux sont interprétés par la présidente du jury Isabelle Huppert, Keep it quiet at Copacabana. Une nouvelle campagne médico-sociale consacrée à la chirurgie de la cataracte a été menée à Tahanaout et à Dakhla. Il s’agit là de prendre en charge 400 patients identifiés parmi les populations les plus démunies pour leur faire bénéficier gratuitement de traitements médicaux et chirurgicaux adéquats. Une opération placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et la Présidence effective de Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid, en partenariat avec le Ministère de la Santé et la Fondation Hassan II d’Ophtalmologie. Les artistes marocains, parrains de cette édition, étaient Hicham Bahloul, Fatima Tihihit et Kamal Kadmi. Pour accompagner tout ce beau monde, des caravanes cinématographiques se sont installées à Tahanaout et Tamansourt pour des projections gratuites de la filmographie marocaine à destination des populations locales.
Stéphanie JACOB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected].com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc