×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    OMC: Comment réveiller une machine en sommeil?

    Par L'Economiste | Edition N°:4410 Le 01/12/2014 | Partager
    Le grand changement devra venir du Sud
    La crédibilité de l’Organisation chahutée mais pas sa pertinence

    IL y a 20 ans, Marrakech accueillait une conférence de grande envergure: le dernier cycle de négociation Uruguay round. Il y a 20 ans, ce cycle aboutissait à la création de l’Organisation Mondiale du Commerce. Après une léthargie de plusieurs années, l’OMC semble reprendre le dessus. Ses 160 membres ont adopté jeudi dernier l’accord sur la facilitation des échanges pour simplifier et moderniser les procédures douanières. Ce qui donnera un coup d’accélérateur à l’économie mondiale et pourrait représenter 1.000 milliards de dollars par an. L’autre décision adoptée à Genève jeudi dernier concerne la protection temporaire pour les programmes de sécurité alimentaire appliqués dans les pays en développement et qui autorise la constitution des stocks alimentaires. En effet, certains de ces pays risquent de faire l’objet de procédures de contestation devant l’ORD (organe de règlement des différends) en cas de dépassement des limites fixées dans l’accord sur l’agriculture.  La dynamique de Genève est donc encourageante pour un deuxième départ de l’OMC qui a fêté son 20e anniversaire à Marrakech à l’initiative de l’Imri (Institut Marocain des relations Internationales).  «C’est que l’échec du cycle de Doha -lancé en 2001- est inquiétant et laisse supposer un retour au bilatéralisme et la domination des grandes nations dans le commerce international», indique d’emblée Jawad Kerdoudi, président de l’Imri. Le 15 avril 1994, les ministres des Affaires étrangères représentant 123 pays signaient donc 60 accords clôturant 7 ans de grandes négociations. «L’idée de base était une régulation de la jungle que devenait le commerce mondial, c’était très audacieux et remarquable se rappelle Jean Claude Martinez, professeur de droit public et de sciences politiques  à l’Université Paris 2 Panthéon Assas et ancien député. La véritable œuvre du cycle d’Uruguay a été aussi  d’établir un système de règles qui les encadrent. Car les accords de Marrakech –de 30.000 pages- ont aussi donné naissance à l’ORD qui a pu régler plus de 500 affaires. L’affaire la plus médiatisée est bien sur celle qui a condamné les Etats-Unis pour pratique de mesures fiscales déloyales. «Les USA n’en ont pas tenu compte d’ailleurs, mais le travail avait été fait et l’UE aurait dû prendre des mesures de rétorsion», souligne Martinez. Seulement entre temps, l’OMC a  moins brillé. La machine est là mais elle est en sommeil. Après le succès de Marrakech, y a eu la débâcle du cycle de Doha, le plus long de l’histoire de l’OMC, le paquet de Bali en trompe l’œil et surtout l’intervention des USA qui encouragent plutôt les accords bilatéraux, insiste Martinez pour qui le grand changement devrait venir du Sud.  Il  faut cependant distinguer entre la pertinence de l’OMC et sa crédibilité, tient à souligner Said El Hachimi, conseiller du directeur général de l’OMC. «L’OMC peut paraître peu crédible mais la pertinence de l’organisation est toujours d’actualité».

    En 2015, terminer le cycle de Doha

    L’ACCORD de Bali était bloqué depuis juillet 2013 par l’Inde qui souhaitait régler d’abord la question de ses stocks alimentaires. Maintenant que la situation se débloque, les pays membres de l’OMC veulent relancer aussi le cycle de négociations de Doha, indique Said El Hachimi, conseiller du DG de l’OMC. D’ailleurs parmi les décisions entérinées jeudi dernier, un rendez-vous pour 2015.

    Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc