×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Chaises musicales chez Alliances

    Par L'Economiste | Edition N°:4280 Le 21/05/2014 | Partager
    Une structuration autour de trois pôles
    Un pilotage par un comité exécutif
    L’ex-DG nommé conseiller spécial auprès du président

    Le groupe Alliances sera organisé sous forme de trois pôles pilotés par un comité exécutif présidé par le PDG Alami Lazraq

    Du nouveau chez le groupe Alliances. L’entreprise qui souffle ses 20 bougies vient d’opérer un véritable lifting de son organisation. Le promoteur immobilier a eu recours au cabinet international Roland Berger pour dessiner les contours de sa stratégie à l’horizon 2020 (Voir le Club de L’Economiste du 1er avril 2014). L’étude recommande l’autonomie de trois pôles: le premier porte sur le résidentiel, golfique et touristique, le second est dédié au logement social et intermédiaire. Quant au troisième pôle, il se spécialise dans l’activité construction. L’ensemble de ces structures sera piloté par un comité exécutif présidé par le PDG Alami Lazraq. Il sera entouré de huit conseillers. Ainsi, l’ancien directeur général (Karim Belmaachi) a été nommé en tant que conseiller spécial auprès du président.
    La stratégie et le développement seront pilotés par Brahim Skalli qui a déjà dirigé  l’une des directions dédiées à ce volet. Alami s’est également entouré de nouveaux venus dans le groupe comme Rachid Bennouna, ancien cadre d’Accor. La coordination entre le comité exécutif et les autres structures se fera par le biais d’un secrétaire général en la personne de Hakim Benzakour. Ce dernier sera en charge de la communication, des achats, des ressources humaines, des systèmes d’information et de la gestion des risques. La croissance du groupe (4,2 milliards de chiffre d’affaires en 2013) l’a obligé à mettre en place une direction contrôle de gestion beaucoup plus étoffée pour un suivi méticuleux des indicateurs financiers et de productivité. Le processus de recrutement de profils seniors a démarré depuis plusieurs années dans le groupe. C’est le cas notamment de Hind Chkili, ancienne secrétaire générale du ministère du Tourisme qui chapeaute aujourd’hui l’activité résidentielle golfique d’Alliances.
    Les experts de Roland Berger ont également insisté sur l’importance de la diversification de l’activité du groupe. «Le marché de l’immobilier sera mature au maximum d’ici 10 ans. Nous devons être près à ce moment-là avec d’autres relais de croissance», explique Skalli. En fait, Alliances compte se diriger vers une répartition plus équilibrée de la contribution de ses domaines d’activité dans son chiffre d’affaires. Ainsi, le pôle construction devra fortement se consolider dans les prochaines années. Il dispose déjà d’un carnet de commandes de plus de 5,5 milliards de DH. L’entreprise réalise les travaux de plusieurs barrages, ports (Sidi Ifni, Al Hoceïma) et aéroports. Elle a remporté l’appel d’offres pour la réalisation du super-collecteur ouest pour la protection de Casablanca contre les crues de oued Bouskoura. Ce projet, réalisé en partenariat avec l’entreprise turque Makyol, représente pour Alliances un chiffre d’affaires de 511 millions de DH.
    L’Afrique sera également un important relais de croissance pour Alliances. Le groupe s’est implanté dès 2013 en Afrique subsaharienne avec le lancement de plusieurs dizaines de milliers de logements (Côte d’Ivoire, Sénégal, Congo-Brazzaville et Mali).  D’ailleurs, ce samedi 24 mai, l’entreprise devrait lancer les travaux d’un pôle urbain entre Dakar et l’aéroport. Il s’étalera sur une  superficie de 375 ha pour un budget de 4 milliards de DH. Constitué de pas moins de  25.000 unités  d’habitations, le projet s’inscrit  dans  une logique de mixité sociale. Le logement social continuera à représenter une part importante dans le business du groupe. Sur les deux prochaines années, Alliances compte doubler le chiffre d’affaires générés par ce segment. Globalement, la nouvelle stratégie permettra de réaliser des investissements de 52,5 milliards de DH et de créer 50.000 emplois d’ici 2020.

    Changement d’image

    La réorganisation du groupe Alliances a été accompagnée par un changement de l’identité visuelle. Le logo bleu de la marque a viré vers un rouge bordeaux. Certaines structures ont subi un changement de nom comme EMT qui devient Alliances Construction. Les services de maîtrise d’ouvrage délégué (MOD), de décoration et de gestion hôtelière seront portés par Alliances Services. L’activité immobilière résidentielle et tertiaire se fera sous la marque Alliances Créations. Le pôle du logement social conserve le nom d’Alliances Darna.

    IL .B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc