×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie Internationale

    Antibiotiques: L’inquiétante alarme de l’OMS

    Par L'Economiste | Edition N°:4268 Le 05/05/2014 | Partager
    La résistance touche désormais les médicaments de «dernier recours»
    L’automédication, l’arrêt de cure… deux dangers!

    La résistance aux antibiotiques n’est pas une simple prévision, mais elle est bel et bien une menace grave qui touche toutes  les régions du monde. Le premier rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)  portant sur la résistance aux antimicrobiens vient de paraître à Genève. Il dresse un tableau très complet des données de 114 pays.
    L’OMS note que la résistance se rencontre pour de nombreux agents infectieux très divers. Elle met l’accent sur sept bactéries différentes, responsables de maladies graves courantes telles que les infections hématologiques (septicémie), les diarrhées, les pneumonies, les infections des voies urinaires et la gonorrhée.  Les résultats sont très préoccupants, en particulier pour les antibiotiques «de dernier recours», et ce, dans toutes les régions du monde. Même les remèdes les plus forts ne font plus effet, et le risque de propagation des maladies est de plus en plus présent.
    Il est donc question de  plusieurs antidotes. Parmi eux la résistance à l’un des médicaments antibactériens les plus largement utilisés pour le traitement des infections des voies urinaires dues à l’Escherichia coli,  les fluoroquinolones, très largement répandues. L’échec du traitement de dernier recours, constitué des céphalosporines de troisième génération contre la gonorrhée (blennorragie) est mis en cause. Cet échec a été confirmé en Afrique du Sud, en Australie, en Autriche, au Canada, en France, au Japon, en Norvège, au Royaume-Uni, en Slovénie et en Suède. Plus d’un million de personnes sont infectées par le gonocoque dans le monde chaque jour.
    L’OMS tire une inquiétante sonnette d’alarme. Même les antibiotiques dits de dernier recours contre les infections les plus dangereuses voient leur efficacité d’étioler. Conséquence, il faudra développer de nouveaux produits diagnostiques, de nouveaux antibiotiques et d’autres outils pour permettre aux professionnels de la santé de garder leur avance sur la progression des résistances.  Pas sûr que l’Organisation soit entendue de grandes firmes pharmaceutiques qui focalisent la recherche et développement sur les médicaments destinés aux marchés solvables.
    Par ailleurs, les experts de l’OMS préconisent plus de prévention par une meilleure hygiène, l’accès à l’eau potable, la lutte contre les infections nosocomiales et la vaccination.  En effet, dans le monde, l’accès à l’eau potable, mais aussi l’assainissement et l’accès aux latrines, sont encore un luxe pour des centaines de millions de personnes.
    Ainsi la lutte contre la résistance aux antibiotiques est une affaire de santé publique au niveau mondial. Chacun peut contribuer en utilisant les antibiotiques uniquement lorsqu’ils sont prescrits par un médecin. Mais aussi en terminant le traitement conformément à l’ordonnance,  et ce, même si l’on se sent mieux. Et enfin en ne partageant jamais des antibiotiques avec d’autres personnes et en n’utilisant jamais les médicaments restants d’une ordonnance précédente. De leur côté, les pharmacies  doivent prescrire  et ne délivrer des antibiotiques que lorsqu’ils sont réellement nécessaires.

    Sarrae BOUAYAD

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc