×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Régions

    Doukkala-Abda
    L’OCP lance un nouveau hub industriel à Safi

    Par L'Economiste | Edition N°:4167 Le 09/12/2013 | Partager
    Des projets structurants en cours: centrale électrique, port minier….
    L’autoroute va accélérer le désenclavement régional

    Bouchaib Erraziki, directeur par intérim du CRI Doukkala-Abda: «La deuxième centrale de Safi fera de la région le premier producteur de l’énergie électrique au Maroc»
     

    - L’Economiste: Quelles sont  les potentialités de développement de l’économie régionale?
    - Bouchaib Erraziki: Une analyse du poids économique de cette région permet de constater une forte interaction entre trois sphères: une infrastructure qui se renforce (maritime et routière) et un savoir-faire en matière de valorisation des ressources  (agriculture, industrie, énergie, mines et tourisme). La région dispose également d’atouts culturels, qui sont tout autant des facteurs qui contribuent à son attractivité.
    - Il s’est créé un véritable pôle industriel autour de l’OCP. Au-delà, qu’est-ce qui ressort de la cartographie de l’industrie régionale?
    - Il faut signaler qu’un parc industriel est en cours d’aménagement à Jorf Lasfar. La première tranche de 250 hectares est déjà prête. Plus de 75% des lots sont vendus et 7 unités sont en construction, dont l’unité de fabrication des composants automobiles de l’opérateur français  Bontaz. Dans son ensemble, le parc sera construit sur 500 ha. Il devra drainer des investissements de l’ordre de 14 milliards de dirhams.
    Le parc de Jorf Lasfar constitue la première zone destinée aux industries lourdes et cible les secteurs de l’énergie, de la métallurgie et de la chimie-parachimie. La zone industrielle d’El Jadida  est également très dynamique. S’étalant sur une superficie de près 120 ha, elle abrite des unités industrielles dans l’agroalimentaire, l’électricité, la mécanique, l’électronique et autres activités.
     - Outre l’industrie des phosphates, existe-t-il des opportunités pour le développement d’autres activités au niveau de la région?
    - Cette ville ambitionne  de reprendre le devant sur le plan industriel comme cela a été dans le passé. L’emploi dans l’industrie dépasse 12.000 postes, soit 51% de l’effectif total de la région, dont 55% dans l’agroalimentaire. Ainsi, les activités de la conserve de poissons, qui ont connu 3 décennies de repli, reprennent aujourd’hui  et les carnets de commandes sont quasiment pleins sur plusieurs mois. La valorisation des phosphates continue à gagner du terrain. L’OCP s’impliqué davantage dans le développement régional et diversifie sa production en inventant de nouveaux process dont la production des aliments de bétail et de volaille. La région se distingue aussi  par des réserves de gypse estimées à 6 milliards de tonnes et de barytine. Ce qui explique l’implantation d'industriels marocains et étrangers spécialisés dans la valorisation de ces minerais. Safi a exporté, durant les 9 premiers mois de cette année, 150.000 tonnes de barytine.
    - Pour accompagner cette dynamique de développement, la région connaît une ouverture sur son environnement, notamment maritime…
    -Avant de passer à l’ouverture sur la mer, il faut rappeler le projet de l’autoroute. Ainsi,  après El Jadida, un chantier est en cours pour relier la ville de Safi au réseau autoroutier national. De même, la région est en train de se concilier avec la mer en s’ouvrant sur le monde via la façade atlantique avec le projet de construction d’un port minier près de Safi.

    El Jadida, Jorf Lasfar: Deux locomotives

    L’industrie de transformation se positionne comme le moteur  de développement économique au niveau de la région. Ce qui a permis à cette dernière d’occuper le deuxième rang sur le plan national en termes de production, de création de la valeur ajoutée et des exportations.
    Ce positionnement se renforcera davantage grâce à une vision globale de développement intégrant  l’Etat et les grands groupes nationaux, en partenariat avec des opérateurs privés. En effet, El Jadida et Jorf Lasfar constituent une plateforme importante d’attractivité des investissements. Il est prévu que Jorf double ses activités dans les années à venir. lI dispose déjà d’un hub phosphatier comprenant, outre les unités de l’OCP, les activités de ses partenaires internationaux. Un hub  similaire est prévu à Safi avec à la clé 30 milliards de DH d’investissement. Cette ville compte drainer, à partir du début de l’année prochaine, près de 22 milliards de DH pour la construction de la nouvelle centrale électrique de Safi. Il faut rappeler que l’économie de la région  a attiré 27,6% des IDE en 2011. Des dizaines d’investisseurs et de prestataires étrangers sont sur le terrain (USA, France, Allemagne, Espagne, Portugal, Turquie, Emirats Arabes Unies, Corée du Sud, Chine, Angleterre, Japon…).

    Propos recueillis par N. E. A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc