×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Oujda dotée d’un centre d’interprétation du patrimoine

    Par L'Economiste | Edition N°:4167 Le 09/12/2013 | Partager
    La structure servirait de levier de promotion touristique
    Une application sur smartphone pour guider les visiteurs

    Oujda sera désormais la première ville marocaine à être dotée d’un centre d’interprétation du patrimoine. Ce dernier sera opérationnel au mois de janvier 2014 et devrait être un levier de promotion touristique de la ville via l’organisation de débats, conférences et circuits découvertes.
    En parallèle, une application  téléchargeable pour les smartphones assurera un guidage spécifique et permettra aux différents visiteurs de découvrir les richesses de la médina. Moult programmes pour amateurs de curiosités et attractivités spécifiques sont déjà précisés, à travers  27 points d’intérêt culturel  repérés. Ce centre est le fruit d’un partenariat entre l’Oriental, le Conseil provincial d’Almería et l’Association des municipalités de la Basse-Andarax. Une coopération décentralisée qui s’articule autour de l’expérience andalouse en matière de développement du tourisme culturel. Elle sera financée à auteur d’un million d’euros par le Feder (Fondo europeo de Desarrollo regional). Ce programme de promotion touristique qui porte le nom de «Calmar» vise la modernisation de l’activité touristique, la dynamisation de l’attractivité touristique, la promotion et la commercialisation des produits innovants qui valorisent les produits des artisans locaux.

    Ces programmes
    d’exploitation de la médina
    à des fins touristiques ont été précédés par un travail
    de fond assuré par le groupe public Al Omrane

    La visite  que vient d’effectuer à Oujda une délégation de la municipalité d’Almeria avait pour objectif de spécifier le local qui abritera ce centre et de lancer les appels d’offres pour son équipement. Le choix a porté sur la galerie d’art de la médina. C’est le second volet de cette coopération. Il concernera l’activation du circuit touristique de la médina. Un circuit pour mettre en exergue aussi bien les bâtisses d’intérêt culturel et architectural que le patrimoine immatériel.
    Il est à préciser que ces programmes d’exploitation de la médina à des fins touristiques ont été précédés par un travail de fond assuré par le groupe public Al Omrane qui n’a pas lésiné sur les moyens pour assurer une mise à niveau adéquate. Le montant le plus conséquent de  l’intervention d’Al Omrane au niveau des médinas du Royaume a été alloué à la requalification urbaine d’Oujda pour un montant qui a dépassé les 155 millions de dirhams. Des interventions en amont pour assurer le renouvellement urbain de la place Bab Sidi Abdelouahab: ouverture de  nouvelles voies, travaux de dallage et d’embellissement des façades, restauration du réseau d’assainissement, dallage des ruelles et quelques places. Une intervention qui a aussi concerné la reconstruction des portes historiques et la restauration de la muraille, du parc Lalla Mériem et de la bâtisse historique de l’ancien état-major, transformée  en musée de la résistance, le renforcement des bâtisses menaçant ruine, la restauration de Dar Saada. D’autres actions ont concerné le relogement des habitants de ces  bâtisses.


    De notre correspondant,  Ali KHARROUBI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc