×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Entreprise Internationale

Nissan cible les classes moyennes des pays émergents

Par L'Economiste | Edition N°:4075 Le 16/07/2013 | Partager
La firme japonaise lance une voiture à moins de 5.000 dollars
Le marché BRIC : 30% du chiffre d’affaires en 2012

SOUCIEUX de voir son groupe progresser sur le segment clé des véhicules d’entrée de gamme dans les pays émergents, sans pour autant diluer la valeur de sa marque principale, Carlos Ghosn, le PDG de Nissan, a célébré ce lundi, en Inde, le retour des voitures Datsun, qui avaient disparu des concessionnaires depuis plus de 30 ans.
Conçue, depuis 2010, par une poignée d’ingénieurs emmenée par le français Vincent Cobée, la «Datsun Go» sera mise en vente dans le pays au cours du premier semestre 2014, avant d’être introduite en Indonésie, en Afrique du Sud et en Russie, à un prix probablement proche des 4.000 ou 5.000 dollars. Nissan a pour le moment refusé de dévoiler les tarifications exactes de différentes versions qui seront modifiées en fonction des contraintes nationales. Pour tenir ses coûts, Nissan a cherché à localiser au maximum la production de la «Go», qui sera assemblée dans l’usine Renault-Nissan de Chennai. Avec la montée en puissance de sa production, Nissan prévoit aussi de tripler la taille de son réseau indien de concessionnaires qui est actuellement bien inférieur à ceux de Maruti ou de Hyundai.
En ressuscitant Datsun, Nissan espère conforter son positionnement dans les pays émergents qui abritent désormais l’essentiel de la croissance du marché automobile mondial. En 2012, l’Inde, le Brésil, la Russie et la Chine ont déjà représenté 30% des ventes totales de l’alliance Renault-Nissan. Mais la force de frappe du groupe reste disparate.
Actuellement, la part de marché de Nissan n’est ainsi que de 1,2% en Inde. Carlos Ghosn espère atteindre, avec ses marques Nissan, Datsun ou encore Infiniti, un taux de 10% à l’horizon 2016. Selon le Nikkei, il devrait d’ailleurs prochainement commercialiser sous son nom dans la péninsule le «Duster» de Renault. Egalement assemblé sur place, le nouveau SUV bon marché sera baptisé «Terrano».

 

A. N.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc