×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Marrakech/Législatives
Le PJD déjà en ordre de bataille

Par L'Economiste | Edition N°:3614 Le 13/09/2011 | Partager
Benkirane soutient son coordinateur régional, Belkaid
Et fait les yeux doux à la mairesse, Fatima-Zohra Mansouri

Benkirane, SG du PJD, se prépare à affronter les dénigrements dont il croit qu’il fera l’objet lors de cette course aux législatives

La course aux législatives est ouverte à Marrakech. Et c’est le PJD (Parti de la justice et du développement) qui ouvre le bal devant une salle comble, réunissant un maximum de membres. Le meeting de Abdelilah Benkirane, SG du parti, qui annonce une campagne sans merci, a pris l’allure d’un véritable plaidoyer pour son coordinateur régional, Mohammed Larbi Belkaid.
Benkirane soutient ostentatoirement la candidature de Belkaid aux législatives du 25 novembre prochain. Celui-là même qui s’était fait éjecter du conseil communal et de son poste de 4e vice-président, lorsque le PJD avait appuyé la candidature du PAM à la présidence du conseil de Marrakech. La formation islamiste s’en était mordue les doigts, après l’éjection de son favori. Un malheureux incident que le SG du parti n’a pas manqué de rappeler aux nouveaux et anciens adhérents, leur reprochant le manque de soutien au parti de la lampe et surtout à Belkaid.
Pour l’heure, la fièvre de la course à la députation ne s’est pas encore totalement emparée de Marrakech. Les partis restent discrets quant aux candidats qu’ils présenteront au prochain scrutin. Pas le PJD qui semble avoir déjà fait ses choix, du moins à Marrakech. Ainsi, outre Belkaid, le parti de la lampe devra mettre en lice également un autre de ses membres, un jeune avocat, Younes Benslimane, qui pourrait se présenter dans la liste nationale des jeunes. Benkirane a également profité de l’occasion pour faire «les yeux doux» à Fatima Zohra Mansouri, mairesse de Marrakech, encore sous la bannière PAM, l’invitant à rejoindre le PJD. A l’instar du maire de Tanger, Samir Abdelmoula, qui a claqué la porte pour rejoindre les rangs du PJD.
Plus dans un esprit de campagne, le SG du PJD n’est pas dupe, se préparant à affronter les dénigrements dont il croit qu’il fera l’objet lors de cette course aux législatives. Il s’est également longuement attardé sur la transparence des prochaines élections dénonçant le contenu du fameux communiqué du gouvernement «qui accuse le PJD d’être l’allié des ennemis de la patrie».
La joute préélectorale du SG du parti a porté également sur le découpage électoral. Benkirane craint que celui-ci ne soit effectué «pour augmenter les chances de certaines formations politiques».
Seule ombre au tableau de ce meeting offensif, plein de vigueur et de détermination, c’est l’agitation d’une bande d’adolescents, qui a accueilli les membres du PJD, à leur sortie à grands coups de jets d’œufs pourris…

De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc